top of page

Vosges – Les coulisses de «Jardins de chez nous », une émission de Vosges TV.

Dernière mise à jour : 26 févr. 2022

On entend beaucoup parler de cette production lancée en novembre 2021 et qui a déjà su conquérir le cœur de nombre d’auditeurs. L’occasion nous a été donnée, durant une journée de tournage, d’en découvrir les coulisses.

Aurélie Palovitch et Florian Vély durant le tournage de la 5e émission (Photo Alain Reynders)

Vous allez tout savoir

Rendez-vous a été pris à l’école d’horticulture et de paysage de Roville-aux-Chênes, l’une des plus réputées en sa spécialité. L’établissement scolaire est implanté au cœur du village et pourtant, c’est à peine, si on l’a remarqué.

Sa superficie totale est de plus ou moins 15 hectares, ce qui laisse la place à un apprentissage horticole de pointe et permet aussi de se développer sur d’autres filières. C’est en ce lieu vosgien, que l’émission « Jardins de chez nous » (Vosges TV) a décidé de prendre racine pour présenter l’étendue de ses séquences.


Toute l'équipe en tournage dans la pépinière de l'école de Roville (Photo Alain Reynders)

Une équipe dynamique encouragée par sa directrice générale

« Je souhaite faire bouger les lignes et donner aux téléspectateurs des émissions différentes, ludiques, sympas, attrayantes, tout en conservant cet ancrage territorial auquel on tient : "Jardins de chez nous" rentre, tout à fait, dans ce créneau » a précisé Marie-Claire Vinel, la Directrice générale de la chaîne.

Ce 22 février, se sont tournées 2 émissions à paraître, pour la première, le 19 mars.

Dès 9 heures, l’équipe est arrivée dans un des espaces intérieurs de l’école. Accueil chaleureux par Melissa Grillot, la chargée de communication avant d'entrer dans les locaux. Les opérateurs, eux, sont déjà affairés à parler technique et plans séquences entre deux tasses de café. Quelques minutes plus tard, sont arrivées l’animatrice Aurélie Palovitch et Rowling cette magnifique "Labrador chocolat" de deux ans et en quelque sorte, la vedette de l’émission. Son foulard brodé au logo de «Jardins de chez nous » autour du cou, Rowling nous a entraînés jusqu’au lieu du premier tournage situé à une centaine de mètres des bâtiments scolaires.

Première séquence de prises de vue, en extérieur

Tout le petit monde s’est retrouvé dans l’espace « Jardin du patrimoine lorrain » créé par l’école dans le but de préserver les variétés anciennes des obtenteurs lorrains, de promouvoir ce patrimoine horticole aux apprenants, aux professionnels et au grand public. Ce jardin a été aménagé en 4 zones représentant symboliquement les 4 départements lorrains (Meurthe & Moselle, Meuse, Moselle et Vosges). Un sentier permet de sillonner ces espaces à la découverte des différentes espèces spécifiques aux régions. C’est un de ceux-là qu’a emprunté Aurélie pour le plan « lancement ».

Dans "le Jardin du patrimoine lorrain" en compagnie de Didier Debut (ph Alain Reynders)

Des tutos entourés d'experts en la matière

C’est, assez logiquement, dans la partie vosgienne que le téléspectateur va apprendre la bonne façon de procéder pour planter un lilas en pleine terre. Le lilas du jour est une variété spéciale « Victor Lemoine » le père cette variété à fleurs doubles. Ce grand botaniste lorrain a créé, à lui seul, près de 215 sortes de lilas sur les 800 répertoriées.

Grâce à Didier Debut, professeur en pépinière, on a appris que le trou à réaliser et sa préparation, ont pris, préalablement à l’émission, près d’une journée. Sous un ciel incertain, mais sans pluie, le tournage a débuté. Le vent a vite eu raison de la résistance de l’équipe qui, pourtant, a poursuivi, dans un froid accentué par le vent, à réaliser chaque séquence avec minutie. L’animatrice, professionnelle, possède son texte qu’elle a d’ailleurs répété à l’envi pour les ajustages techniques avant la bonne prise. C’est que cela ne s’improvise pas (toujours) de faire de la télévision…

Rowling, Aurélie Palovitch et Didier Debut plantent le lilas (Photo Alain Reynders)

La réalisation et prises d’images ne sont pas passées inaperçues au sein de l’établissement et Mario, un des intervenants d’un précédent numéro est venu saluer tout le monde tout en soutenant, moralement, son collègue placé sous les objectifs.

Rowling en "Guest Star"

Rowling a été, comme à chaque enregistrement, la petite touche sympa du concept, bien que parfois, on pourrait penser qu’elle en a été le fil conducteur. La complicité qu’il y a entre Rowling et « sa maman » est telle que chaque interaction entre elles, passent naturellement à l’écran. Cette complicité n’est pas feinte et de plus Rowling a réussi à se faire apprécier de toute l’équipe (même de Jérémy qui, pourtant, a peur des chiens).

La complicité entre Rowling et Aurélie... (Photo Alain Reynders)

Les facéties de Rowling durant l'enregistrement (Photo Alain Reynders)


Chaque séquence a fait l'objet d'une fiche détaillée.

Les premiers plans sont tournés bien avant midi et pas forcément dans l’ordre qu’on leur connaîtra à la diffusion. Tout a été savamment prévu, calculé, préparé par Thibaut Londiche, le chargé de production pour réaliser les « tutos » dans un ordre qui a fait gagner du temps. Chaque séquence est minutée et notée sur le « Conducteur d’émission », un road-book en quelque sorte.

"Nous avons un temps d'émission de 13 minutes. Tout doit se concentrer dans ce laps de temps et rester dynamique. Il faut, donc, tout structurer" a précisé Thibaut

Tout un exercice également pour l’animatrice qui a débuté, parfois, par un plan de fin de programme ou qui est passée d’une séquence à une autre en veillant à ne pas se mélanger dans ses textes et dans ses repères. A l’écran, le public découvrira, aussi les reportages lancés par Aurélie et réalisés en partenariat avec Mosaik Cristal Tv et qui seront montés en raccords pour obtenir la version finale.

Pas d’erreur. Tout s’est déroulé, dans les temps impartis, avant la pause de midi qui a été réconfortante et a permis au team Vosges TV de se sustenter au chaud avec un repas servi par le mess de l’école en compagnie de Thierry Defaix, son directeur. Cela a aussi été l’occasion, de discuter et de prévoir de nouveaux thèmes et idées à exploiter. Pas de temps perdu, même lors du repas.

Nico et Jérémy Come , les techniciens caméramans (Photo Alain Reynders)

Thibaut Londiche et Aurélie font le point sur les scènes restant à enregistrer

(Photo Alain Reynders)

Une animatrice professionnelle et attachante

Ce moment en "off" a permis de parler avec Aurélie de son autre statut, celui de comédienne et de ses rôles dans des séries comme Walkyries à paraître sur TF1 et d'autres projets ou espoirs pour lesquels la discrétion est restée, encore un peu , de mise. C'est en tous les cas, une Aurélie, souriante, talentueuse et disponible qui a répondu à nos questions avec gentillesse.

L'après-midi a débuté dans un froid "polaire" ou vosgien...

La pause terminée, c’est la reprise, en partie à l’extérieur, dans un froid devenu « polaire ». Aurélie et Florian Vély, un des intervenants pépiniéristes, ont eu bien du mérite à rester à la merci du vent pour planter les quelques boutures. Pendant ce temps, Rowling, parée pour ces conditions climatiques difficiles, a patienté calmement, presque amusée, de voir ses cousins humains transis de froid.

Les prises extérieures sont presque terminées. Encore une petite pour le lancement de la prochaine émission et toute l’équipe pourra rejoindre des espaces intérieurs.

La plantation des boutures aurait pu donner des engelures (Photo Alain Reynders)

Lorsque la bise augmente la sensation de froid (Photo Alain Reynders)

Les "petits secrets" de Maxime

Le groupe a gagné la "serre-Magasin" où les températures sont plus en adéquation avec les espoirs de chacun.

Une rencontre a été prévue avec Maxime Dupont, Conseiller technique et Technicien d’expérimentation, plusieurs fois primé (le dernier accessit en date étant l’obtention de la Médaille d'or au Concours National de Reconnaissance des Végétaux), a partagé son expérience de lutte contre les insectes et de la protection des végétaux. Ces petits secrets qui ont été révélés à Aurélie, sont des astuces toutes simples à réaliser et qui aideront, sans nul doute, les téléspectateurs.

« Nous avons des astuces et des sujets, autant pour ceux qui ont la chance d’avoir des jardins, mais aussi pour les personnes qui ont un tout petit espace vert voire, même, une terrasse ou balcon. On essaye d’avoir de l’actualité de jardinage pour tous les types de jardinier en herbe » a précisé Aurélie, très investie.


Dans la "serre-magasin" en compagnie de Maxime Dupont Gendron (Photo Alain Reynders)


Le tournage de ces deux rubriques s’est terminé vers 17 heures. Il restera encore à faire réaliser le montage des séquences dans les studios techniques de Vosges TV afin de finaliser le tout pour lancer la diffusion sur le petit écran.

Une émission qui a un bel avenir devant elle

« Jardins de chez nous » vient de démarrer son aventure et elle risque de ne pas s’arrêter en si bon chemin. Le concept a plu et a eu des retentissements hors frontières. Les Vosgiens vont pouvoir continuer à jardiner encore longtemps en suivant les bons conseils d’Aurélie et de son team… Sans oublier l’incontournable Rowling qui nous a rappelé de citer également un des partenaires, à savoir "Détente Jardin".

Rowling aime "Détente Jardin" (Photo Alain Reynders)

"Jardins de chez nous" est diffusé un week-end sur deux à 17 h 45, en alternance avec "Du Champ à l'assiette" présenté par David Bachoffer. Deux rendez-vous du samedi sur Vosges TV, la cinquième chaîne la plus visionnée dans les Vosges.

Alain Reynders

645 vues1 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page