top of page

Remiremont – L’habitat participatif avec « L’Echappée »


Il y a quelques jours l’Association « L’Échappée » a organisé un goûter-rencontre d’information concernant les projets de L'habitat participatif sur Remiremont

La boutique ParenThé au 44 rue de la Courtine a servi de cadre à ces rencontres.

Image d'illustration (La Tribune)

Une concertation pour expliquer un concept

Les porteurs du projet ont expliqué, par la voix, notamment, d’Étienne Bachelart, un des co-présidents, vouloir faire naître à Remiremont un concept d’habitat participatif et ont donné quelques explications sur leur association, sur le concept lui-même et puis ont échangé avec les invités

A propos de «L’échappée – Habitat Participatif Remiremont »

L’association "L’échappée –Habitat Participatif Remiremont" a pour objet la création d'un habitat partagé dans le secteur de la cité des Abbesses. Elle a rassemblé des personnes désireuses d’œuvrer à la création d'un lieu de vie qui pourra leur permettre de se loger selon les valeurs suivantes :

•Coopération : gestion collective et régulée du projet, puis du lieu de vie ;

•Écologie : matériaux utilisés, fonctionnement ;

•Citoyenneté : aménagement du lieu pour favoriser son ouverture et sa participation à la vie

locale ;

•Respect de la vie personnelle, solidarité et laïcité

« Par ce projet, nous souhaitons rendre possible une façon alternative de se loger, basée sur le collectif, la diversité et l’ouverture. Nous voulons un habitat participatif solidaire, bienveillant et sobre en consommation de ressources, visant à apporter résilience et épanouissement personnel à chacun.» a précisé Alysson Rimpault, co-présidente.

Une « échappée » romarimontaine qui suit son cours

Les participants ont échangé leurs avis (Photo L’Échappée)


Lancé à l’automne 2020, par deux jeunes trentenaires, le projet d’habitat participatif à Remiremont a continué son "petit bonhomme de chemin" au gré des visites de terrain et rencontres d’habitants et partenaires intéressés par le projet. Constitué sous forme associative, depuis le mois de janvier, le groupe a souhaité, désormais, rechercher de nouveaux foyers

Qu’entend-on par habitat participatif ?

Le législateur a défini précisément la notion d’habitat participatif dans l’article L.200-1 de la loi ALUR:

«L’Habitat Participatif est une démarche citoyenne qui permet à des personnes physiques de s’associer, le cas échéant avec des personnes morales, afin de participer à la définition et à la conception de leurs logements et des espaces destinés à un usage commun, de construire ou d’acquérir un ou plusieurs immeubles destinés à leur habitation et, le cas échéant, d’assurer la gestion ultérieure des immeubles construits ou acquis."

Une 3e voie du logement en réponse aux défis des petites villes de demain...

L’habitat participatif a souhaité apporter une réponse concrète et innovante aux défis auxquels les petites villes seront confrontées dans l’avenir...qu’il soit question de transition écologique ou de pouvoir d’achat, de lien social ou d’autonomie liée au grand âge. La performance énergétique d’un bâtiment sera source de confort et d’économies de charges tandis que la dimension intergénérationnelle du projet alliée à l’esprit d’entraide du groupe facilitera aussi bien le maintien à domicile des aînés que l’épanouissement et l’éducation des plus jeunes.

Des échanges constructifs

( Photo l’Échappée)


Sept personnes se sont déplacées pour discuter, s’informer sur ce concept novateur. Chacun a pu s’exprimer et faire part de ses questions. Parmi les personnes présentes il y a eu ce retraité de Plombières qui s’est interrogé sur la bonne façon de vieillir ensemble. Cette interrogation a déjà fait le tour de son petit groupe d’amis. C’est donc avec cette question en tête qu’il s’est présenté à cette réunion d’information.

A retenir aussi les remarques pertinentes d’une quinquagénaire de Haute Savoie qui, désireuse de vivre dans un éco-lieu, aimerait que ces endroits soient peuplés de personnes de tous les âges afin que chacun puisse s’entraider.

Ou encore cette trentenaire d’Épinal qui a expliqué que son objectif dans cette démarche était de pouvoir "vivre en harmonie" avec la nature et les autres. "On est plus fort ensemble, l'entraide, c'est important" a-t-elle précisé.

Les échanges ont été riches en enseignements et ces moments de partage précieux pour les trois porteurs de projets qui ont pu ainsi prendre le pouls de la population et cerner les besoins de ceux qui se sont exprimés.

Alain Reynders

73 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page