top of page

Uxegney – Mau, Gary et Anthony Danzo ont exposé une partie de leurs œuvres à « l’Usine »

Un samedi riche culturellement en région spinalienne, avec cette fois, une exposition d’exception à l’Usine à Uxegney sous la direction de « Grand Angle ». Trois nancéiens y ont été accueillis.

de G à dr : Gary, Mau (Emmanuelle Henry) et Anthony Danzo à l'USINE (Photo Alain Reynders)

Des œuvres exceptionnelles livrées aux exclamations et à la curiosité des visiteurs.

Ces trois artistes se sont partagé l’espace rez et étage en disposant avec soin et maestria leurs réalisations dans la grande nef et la salle des arcades.

Le lieu, on ne le répétera, jamais assez, a de nouveau démontré à quel point il a pu être l’écrin idéal tout en conservant son appartenance industrielle.

Le vernissage de ce samedi a accueilli nombre d'amateurs d'arts parmi lesquels différents artistes, de Philippe Solthys, le maire d'Uxegney, l'écrivaine Laëtitia Reynders, différents responsables de l'association Grand Angle, dont Daniel Visse son président, des responsables de la vie culturelle spinalienne, dont kedija Bellal présidente du centre culturel...Tous ont pu s’entretenir avec les artistes à propos des œuvres exposées.


La Grande Nef et la salle des Arcades à "l'Usine" à Uxegney (Photos Alain Reynders)

Emmanuelle Henry "MAU ".

Son œuvre picturale figurative a puisé ses inspirations graphiques dans les grands mouvements du début du 20e siècle tels que le cubisme et le surréalisme.

Des mouvements de prédilection pour l’artiste, car ils ont engagé et marqué, autant que la photographie en a été un vecteur, la rupture avec la tradition classique et la peinture académique.

Dans sa représentation technique, elle a travaillé à élaborer, en peinture, des rendus graphiques appliqués, emprunts, cette fois, à des techniques contemporaines telles que l’art urbain ou l’art digital. Emmanuelle a bénéficié d’une formation à l’École Nationale Supérieure d’Art et de Design de Nancy où elle a étudié le design graphique via l’infographie, l’image numérique assistée par l’ordinateur.

(Photo Emmanuelle Henry)

En 2021, elle a osé des œuvres minimales typographiées. Ceci n’a pas été le commencement d’une transition pour l’artiste-auteur, mais la continuité d’une réflexion entamée des années auparavant, durant ses études supérieures, à l’Atelier National de Recherches Typographiques (ANRT) à Nancy et à l’école de La Cambre à Bruxelles. Ces œuvres typographiées et vidéos, issues de la série ‘L’Art de rien’, ont interrogé et questionné le rapport de l’humain à l’image plastique et artistique avec autant d’humour que de pertinence.

Didier Gary ou « Gary »

Ce metteur en scène et plasticien, a fondé, dans une autre vie, la compagnie nancéienne Oz Theaterland land au théâtre "mutant".

Aujourd’hui Gary a consacré son génie créatif à la peinture une passion solitaire (ou presque) qui lui a permis de continuer à communiquer avec l’extérieur grâce à ces coups de pinceaux colorés, désordonnés tout en étant…ordonnés.


L'artiste au travail sur la toile réalisée avec MAU (Photo Emmanuelle Henry)


Presque solitaire écrivions-nous parce qu’en l’occurrence Gary et Mau ont commis une toile ensemble. Au départ il a été convenu de peindre chacun une demi toile. C’est Emmanuelle qui a débuté avant de remettre son choix à Gary qui a poursuivi l’œuvre en y reliant la sienne à partir d’un cœur, un peu esseulé comme un signal, sur la toile de Mau. Le résultat est bluffant.

Les artistes et leur œuvre commune (Photo Emmanuelle Henry)

Un tableau à 4 mains sera prochainement réalisé par les deux artistes, ensemble dans le même espace, afin de sceller cette collaboration unique.

L’univers coloré de Gary a interpellé les visiteurs et donné de la vie à l’Espace.

« D’habitude, les œuvres sont plus sombres et ont, parfois conféré une ambiance une peu glauque à la grande nef. Ici, avec Gary, l’espace a explosé sous les couleurs et a donné une belle harmonie. Les visiteurs ont apprécié » a précisé, Daniel Visse, le président de l'association "Grand Angle".

Anthony Danzo

L’artiste a pris possession de la salle des Arcades et a occupé l’espace. Une fois encore, le lieu a mis en valeur les toiles ou encore les toiles ont mis en valeur le lieu. On ne le sait ?

Anthony Danzo et sa toile "Meeting the Butterflies" peinte en 2020 et primée Prix Blockx au 32e salon international de l'aquarelle à Uckange en 2022.


Par contre, c’est dans cette transmutation mystérieuse que le public a pu déambuler sans se presser dans cet endroit unique. Les toiles sorties de l’univers de la science-fiction ont figé les spectateurs devant la multitude de détails proposés par ces réalisations à l’aquarelle.

Tous, se sont accordés pour louer la science du détail et certains s’en sont même amusés en chambrant ce dernier : « Il me semble qu’un lampadaire ne fonctionne pas à cet étage » a lancé un visiteur en contemplant les points jaunes figurants les étages allumés d’une tour.

Le tableau "Back to earth" (2018) d'Anthony Danzo (Photo Alain Reynders)


Ce Nancéien d’origine, a effectué l’ensemble de sa scolarité primaire puis ses années de collège à Toulouse, avec un petit passage par Lyon. C’est un crayon de papier sans cesse à la main qu’il a traversé son adolescence, rêvant d’égaler un jour le talent de Moebius.

Revenu à Nancy pour entamer ses études au lycée, il n’a cessé de regretter la douceur de Toulouse.

Il s’est réfugié, dans la musique, alcôve apaisante et s’est perfectionné dans son approche de la bande-dessinée. Après l’obtention de son bac (avec une note de 20/20) en option dessin, il est entré à la fac pour suivre des études en sciences du langage. Il y a découvert un amour inconditionnel pour l’analyse linguistique, l’étude de la syntaxe, de l’étymologie, de la morphologie des langues et autre sémantique ou pragmatique.

lI a, ensuite, validé un DEA en assénant au jury un rude "causativité et inchoativité dans le champ des verbes psychologiques du français et de l’espagnol".

Son parcours l’a, alors, conduit à exercer pendant deux années en tant que conseiller pédagogique en français langue étrangère au rectorat du sud-ouest de l’Irlande du Nord (Belfast).

Rentré en France, il a passé le concours de professeur des écoles et s'est installé dans les Vosges en 1999. Toujours en activité, il a continué à apprendre à lire, écrire et compter aux élèves de CP d'une école spinalienne.

En 2010, imprégné de toutes ces influences, il a goûté à la peinture à l’aquarelle et à toutes ses nuances. Bien lui en a pris tant les réalisations sont superbes et ont été primées dans différentes sphères.


Une toile de Mau (Photo Alain Reynders)

Une réalisation de Gary (Photo Alain Reynders)

Une peinture d'Anthony Danzo présente à la salle des Arcades (Photo Alain Reynders)


Ces expositions sont à découvrir à « L’Usine » à Uxegney rue Victor Perrin, les week-ends du 03 au 25 juin de 14 à 18 h 30. (entrée libre)

Alain Reynders

202 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page