top of page

Saint-Nabord – Le groupe « rando » boucle sa saison dans les Vosges alsaciennes

Jeudi, 27 juin, ils étaient une cinquantaine de marcheurs du groupe « rando » de Fallières Sport Détente à se retrouver au col de Hundsruck dans les Vosges alsaciennes pour la dernière marche de la saison.

Le groupe au sommet du Rossberg (Photo JCB)

Une météo idéale et des panoramas magnifiques

Comme chaque année, la dernière sortie de la saison du groupe « rando » de FSD s’est déroulée sur une journée. Partis à 8 h du CSC, les randonneurs se sont donnés rendez-vous à 9 h au col de Hundsruck en passant par le col de Bussang et Bitschwiller dans la vallée de la Thur. Michel Febvay, l’organisateur de la journée, a fait parcourir 6 km aux vaillants marcheurs avant de se ressourcer et de se restaurer à la ferme-auberge du Gsang. Des vues à couper le souffle, une météo ensoleillée et tempérée, de quoi ravir les randonneurs. La plupart des marcheurs n’ont pas hésité à faire un petit détour pour monter jusqu’au Rossberg afin de profiter d’une vue sur l’autre versant de la vallée. Au loin, la brume enveloppait la Forêt Noire, mais il a été aisé de voir les villes de Thann, Cernay et plus loin Mulhouse. Le repas, servi en terrasse, à la ferme-auberge, a été composé d’une entrée froide (crudités et pâté en croûte), d’un bon bœuf bourguignon et pour le dessert une succulente tarte aux cerises. Le repas terminé, pas question de faire la sieste, il a bien fallu prendre le chemin du retour après la photo de famille. Six kilomètres de marche digestive pour retrouver les voitures au col du Hundsruck vers 17 h 30. Tous les participants ont été heureux d’avoir vécu cette belle journée et comme toujours dans une excellente ambiance.

(Photo JCB)

Photo de "famille" à la ferme-auberge (Photo JCB)

Norbert Perrin sauveteur d’un jour

Le marcheur chevronné du groupe « rando », Norbert Perrin, dit « nono », a été ovationné et applaudi lors de la pause à la ferme-auberge pour son acte courageux lors de sa récente marche en solitaire dans le Beaufortin. En effet, grâce à son acte homérique, il a sauvé d’une mort quasi-certaine un marcheur d’une cinquantaine d’années qui a chuté sur une pente neigeuse. Après une glissade forcée de plus de 200 m, ledit marcheur s’est fracassé une épaule sur un rocher. Norbert, gardant tout son sang-froid, a appelé les secours et réconforté deux marcheuses de Lyon qui le suivaient, tétanisées. L’hélicoptère du PGHM d’Albertville eut bien des difficultés pour aller chercher le blessé tant la météo était exécrable et le brouillard intense. Pour finir, Norbert et les deux dames ont rejoint Albertville en hélicoptère. Le blessé a reçu une prothèse après 5 heures d’opération à l’hôpital de la cité savoyarde. Pas un jour ne passe sans que Norbert ne reçoive un coup de téléphone de l’épouse du marcheur venu de Nevers, bien consciente que sans sa présence ce jour-là son mari risquait de perdre la vie. Bravo « nono » on peut compter sur toi !


NDLR : …Pour un peu, le capitaine du PGHM d’Albertville (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) aurait embauché Norbert Perrin !


J.C Bigorne

46 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page