top of page

Remiremont - A l'abordage des champs golot.

Les traditions vosgiennes sont toujours bien suivies sur le territoire, malgré cette interruption brutale de deux années pour cause de pandémie.


Maëlys et son "Nid de l'aigle royal" (photo mairie)


Une tradition aux origines étonnantes

Parmi celles-ci, il y en a une qui se distingue par son origine et sa particularité. Les anciens l’appelaient « Lé Chan golo » (littéralement : les champs coulent) et visaient les petits rus formés par la fonte des neiges qui dévalaient les pâtures, dans lesquels les enfants de l’époque y jetaient de frêles rafiots pour les voir voguer, vaille que vaille, dans les remous.

Depuis, l’appellation transformée en « Champs golot » a traversé les décennies avec toujours la même candeur et la même ferveur.


(Photo mairie)

capture d'écran de la vidéo Youtube de Cris Chris

Les romarimontains ont perpétué la coutume

A Remiremont, cette tradition est prise « au sérieux » pour sacrifier à cette coutume ancestrale.

Une inscription au préalable a permis de dénombrer 28 participants qui ont eu l’envie de tester le degré de flottaison de leur navire fabriqué à base de matériaux de récupération (pots de yaourts, frigolite, boîte de lait et autres... ). Une fois les matériaux sélectionnés, l’imagination, la technique et un peu réussite ont fait le reste.

Le principe est assez simple : faire en sorte que l’embarcation de fortune se maintienne sur l’eau. L’originalité est également prise en cours pour départager tous ces apprentis mariniers.

En amont du test ultime, ces derniers ont d’abord eu l’honneur de voir leur submersible exposé, aux yeux de tous, au centre culturel Gilbert Zaug. C’est à cet endroit que le jury présidé par l’adjointe Danièle Fischer est venu examiner de plus près ces fiers bâtiments.

La seconde étape a été la mise à l’eau et le déplacement sur les canaux improvisés sur le parvis de l’hôtel de ville.



(Photo mairie )

capture d'écran de la vidéo Youtube de Cris Chris


Épreuve réussie pour tous ces corsaires d’un jour. Surcouf a trouvé en eux, de dignes successeurs (même s’ils sont vosgiens et non bretons).

Le Jury s'est prononcé en faveur de Maëlys


capture d'écran de la vidéo Youtube de Cris Chris


Après une délibération difficile, tant les créations étaient toutes originales, c’est finalement la jeune Maëlys Valdenaire âgée, d’à peine10 ans, qui a été élevée au titre d’amiral de cette édition 2022 des Champs Golot avec son bateau répondant au prestigieux nom : « le nid de l’aigle royal ». Fièrement, elle a posé, sur sa tête, le couvre-chef d’Amiral sous les applaudissements des romarimations amusés et admiratifs.


Les résultats transmis par la mairie :

Alain Reynders

Pour certaines images : capture d'écran de la vidéo Youtube de Cris Chris

https://www.youtube.com/watch?v=cWqT6ETAq0c


74 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page