Nancy – Une pluie de trophées pour différents artistes du monde culturel du Grand Est.

Dernière mise à jour : 15 oct.

De l’aveu même du directeur de Lumières en Arts l’escale de ce 30 septembre a probablement été la plus belle de 2022, tant le niveau des artistes, primés dans différents secteurs, a été élevé.

Les lauréats entourés des membres de l'équipe de "Lumières en Arts" (Photo Alain Reynders)

La Comtesse du Barry à Nancy

Le lieu mis à l’honneur aura certainement aussi été pour quelque chose dans cette sublimation. La « Comtesse du Barry de Nancy », est une épicerie fine existant depuis trois ans dans la belle rue commerçante des Dominicains et qui a réussi à se constituer une clientèle fidèle et experte.

A la tête de celle-ci, on y a retrouvé de « vieilles connaissances » du magazine à savoir Diane Antoine et Laurent Monard les gérants du "Poké Bar".

« Nous avons d’abord ouvert ce magasin avant de lancer le Poké Bar au 15 rue des Ponts. La clientèle a répondu favorablement à ce nouveau commerce. Il faut dire que les produits proposés sont de belle qualité et que nous tentons de valoriser des acteurs du circuit court et des produits que nous avons testé et apprécié. C’est par exemple, le cas avec David Lelievre, vigneron en Lorraine (Lucey) avec qui nous travaillons en partenariat depuis le début, sur ses vins, et même maintenant sur des bières qu’il a brassées », a précisé Diane.


David Lelièvre et Diane Antoine (Photo Alain Reynders)

Il est vrai que l’épicerie a présenté ses plus beaux atours pour accueillir tout ce monde. Il a même parfois fallu patienter à l’extérieur pour découvrir l’antre du commerce tant on s’est pressé pour l’apercevoir malgré un beau soleil.

En maître de cérémonie, Gilles Gosserez a remercié les hôtes du jour ainsi que nombre de personnes issues du milieu culturel et de l’art.

Il a fallu "pousser les murs" pour avoir une place à l'intérieur (Photo Alain Reynders)

Un parterre de personnalités

Parmi la foule on a pu y reconnaître le peintre Kaza, l’orfèvre Vano, la metteure en scène Lorelyne Foti et Stéphane Champreux le gérant de la société de productions Wasabi, l’écrivaine vosgienne Laëtitia Reynders, un des photographes officiels de Johnny à savoir Michel Leclercq, la musicienne-chanteuse Aisate Ba, l’artiste Luka, le président de Nancy Jazz Pulsations (NJP) Claude-Jean Antoine dit « Tito » , l’artisan-confiseur, Maître pâtissier-chocolatier, Nicolas Genot de la, non moins célèbre, « Maison des sœurs Macarons » de la rue Gambetta, Ghislaine Dhalmann-Richard, chargée de communication et ambassadrice de l’Association lorraine de musique de chambre (ALMC), Mina Gautier créatrice de parfum, Sarah-Ingrid Gioria Ndengue, rédactrice en chef du Magazine, Bernard Visse vice-président de Lumières en Arts et président du prix littéraire Erckmann-Chatrian, Félicia Yon Nicolaï, responsable web pour le Mag, Nadia Khalfa communicante, Soria Bengadi, consultante, Adama Dembele, consultant, Binta Bougel, conseillère aux associations du monde , Ruth Bernardes, rédactrice "Art de Vivre", Eric Noël, conseiller artistique, Sarah Bigeard, critique littéraire, Danièle Cuny Lajeunesse co-présidente de Fantastika Productions, représentant l’artiste Libéra retenue professionnellement, de Thomas Carriot, directeur de la radio RCN et sa journaliste Clarisse, de Christophe Chévardé directeur de Cabinet à la ville de Villers-lès-Nancy et représentant RCN, des journalistes d’Actuvosges, du petit reporter Pascal Gavoille, Laurent Garcia le maire de Laxou…. Que du beau monde!

Invités et lauréats se sont retrouvés à "La Comtesse du Barry Nancy" (Photo Alain Reynders)

Vano et Laëtitia Reynders, une amitié de 10 ans (Photo Alain Reynders)

Nicolas Génot, Lorelyne Foti et Stéphane Champreux discutent de chocolats (Photo Alain Reynders)

Diane Antoine et Claude-Jean Antoine dit "Tito" (Photo Alain Reynders)

Une programmation de soirée un peu modifiée

Pour une question de timing de certains invités Gilles Gosserez a quelque peu bousculé l’ordre de présentation et a donc commencé par la personne qui aurait dû être le point d’orgue de cet événement culturel à savoir Claude-Jean Antoine, le président emblématique de Nancy Jazz Pulsations.

Gilles Gosserez, directeur du Magazine "Lumières en arts" (Photo Alain Reynders)

Un mentor qui a su rester simple

Ce dernier est la mémoire et le pilier de cette organisation connue internationalement. Avec quelques autres nancéiens « Tito », l’ancien directeur du Zénith de Nancy, a fait partie des fondateurs en 1973 de ce festival.

Gilles Gosserez, Nadia Khalfa, Bernard Visse et Claude Jean Antoine (Photo A. Reynders)


Cette organisation internationale a reçu la visite des plus grands comme Ray Charles, Count Basie, Dizzy Gillespie, Michel Petrucciani, Stéphane Grappelli Didier Lockwood, Selah Sue, Jacques Higelin, Richard Galliano, Renan Luce, Marc Cerrone, Yuri buenaventura, les négresses vertes, Paul Personne, Catherine Ringer, Gilberto Gil, Jean-Louis Murat, Texas et tellement d’autres...

Le président a remis en perspective l’énorme machine qu’est devenu ce festival et en a dressé rapidement les contours. Il a aussi glissé, qu’en 2023, ce sera le cinquantenaire de cet évènement exceptionnel.Claude-Jean Antoine a reçu, des mains de la responsable Web du Magazine, Félicia Yon Nicolaï, le prix « Joker d’Or France – Personnalité culturelle préférée année 2022 ». Ce dernier réceptionné, « Tito » est reparti rapidement vers son organisation qui démarrera le lendemain et fera vibrer Nancy jusqu’au 15 octobre avec une programmation exceptionnelle.

Claude-Jean Antoine reçoit son prix des mains de Félicia Yon Nicoilaï (Photo A. Reynders)

Du Jazz aux macarons, il n’y a eu qu’un pas.

Le maître de cérémonie a ensuite repris les rênes de son déroulé pour accueillir celui, qui depuis des années, a flatté les palais des Nancéiens, mais pas que ! Connue internationalement, la « Maison des Sœurs Macarons » (fondée en 1793) est une institution à Nancy, que les touristes ne manquent pas de visiter. Et pour cause, n’est-elle pas l'unique confiserie dépositaire de la recette si secrète et si convoitée des véritables macarons de Nancy ?

Cette maison s’est installée, d’abord, rue des Soeurs Macarons avant de se déplacer en 1850 rue Gambetta. Il y a 31 ans, Nicolas Génot (épaulé par Lydie Génot) a repris le commerce de son papa ainsi que les recettes de fabrication. Tout est fait par son unique intervention. Il choisit également, lui-même, les amandes de Provence indispensables à la confection de ces bijoux gustatifs

Nicolas Génot (Photo Alain Reynders)


La maison est aussi la première entreprise gastronomique lorraine à avoir obtenu le label d’État "EPV Entreprise du patrimoine vivant" en 2012.

« Je dois tout à mon père. J’ai essayé de perpétuer le niveau de qualité qu’il avait donné et surtout de le maintenir » a-t-il confié, ému.

"Lumières en Arts" ne s’est pas trompé en mettant Nicolas Génot à l’honneur. Il a reçu par l’intermédiaire de Sarah-Ingrid Gioria Ndengue, la rédactrice en chef du Mag, le « Trophée d’or de l’excellence des délices gourmands – France 2022 ». À noter que Nicolas Génot est aussi vosgien d’origine et plus précisément de Gérardmer.

Nicolas Génot reçoit son prix par la rédactrice chef Sarah-Ingrid Gioria Ndengue (Photo Alain Reynders)


En fin de soirée, le confiseur a fait goûter, en exclusivité, un tout nouveau chocolat à la framboise et travaillé sans graisse animale ou beurre. Seule la graisse naturelle de la fève de cacao a été utilisée. Le résultat est bluffant et les petits spécimens présentés ont titillé les papilles des invités.


Les hôtes du jour, couronnés de succès

Diane et Laurent ont tout fait pour accueillir la foule présente à cette remise de prix, dans les meilleures conditions et parmi tous leurs mets fins qui ont garni les étagères de l’épicerie. Gilles Gosserez, a rappelé le cheminement qui a conduit les deux compères à ouvrir « La Comtesse du Barry de Nancy » puis le Poké Bar il y a quelques mois. Vu le succès rencontré par ces deux établissements, c’est naturellement et sans tergiversation aucune, que ceux-ci ont reçu le "Joker de l’excellence gourmande (Grand Est automne 2022)" des mains de Nadia Khalfa, communicante au Magazine.

Diane Antoine a reçu son prix via Nadia Khalfa (Photo Alain Reynders)

Aissate Ba, une auteure-compositrice-interprète, venue des Vosges

Cette artiste est, comme elle aime se définir, « une fille couleur chocolat », née dans les Vosges de parents mauritaniens issus de la communauté peule d'Afrique de l'Ouest. La citoyenne du Thillot, a réalisé 3 albums et a totalisé plus de 300 concerts en assurant, notamment, les premières parties de Zazie, Manu Dibango pour ne citer que ceux-là. En 2007, elle a été lauréate du prix de la Sacem. Certains professionnels l’ont située dans la lignée Pop d’Asa et de Tracy Chapman.

Aissate Ba à la Comtesse du Barry (Photos Alain Reynders)

Elle est arrivée à la "Comtesse du Barry " avec sa guitare dans le dos, s’est installée discrètement dans un recoin et a interprété un morceau enjoué avant de recevoir, à son tour, le « trophée excellence musicale catégorie Musiques du monde » avant de filer, « à l’anglaise», vers un concert situé à 2 heures de Nancy.

La soirée n’était pas terminée puisque, Gilles Gosserez avec la complicité de son équipe, a préparé une autre surprise en consacrant une nouvelle fois, une « écrivaine attachante et très appréciée en Grand Est »(sic)

Laëtitia Reynders à nouveau primée.

C’est bien de cette sympathique belgo-vosgienne dont il a s’agit. Le vice-président du Magazine, Bernard Visse (aussi président du prix Erckmann-Chatrian « Goncourt Lorrain) a expliqué les raisons de cette nouvelle distinction. « Laëtitia Reynders est une Vosgienne, juste un peu belge (a-t-il précisé en souriant) , qui a un grand lectorat, notamment, dans le Grand Est. Celui-ci, lui est fidèle et apprécie ses écrits dans la catégorie d’une littérature de genre de grande qualité. Elle a écrit 18 livres, en fantastique, Thrillers, polars et jeunesse. Son dernier roman est un polar dont l’action s’est déroulée dans les Vosges autour de rites de sacrifices celtes et/ou gaulois » Sous les applaudissements nourris Laëtitia, surprise, a reçu le "Trophée littéraire - Joker d'Or de l'Excellence " des mains de Bernard Visse.


Laetitia Reynders attentive aux compliments de Bernard Visse (Photos Alain Reynders)


Laetitia Reynders avec Kaza le concepteur de l’œuvre offerte en trophée (Photo A. Reynders)


Un nouveau trophée conçu par le peintre Kaza

Chaque récipiendaire a donc hérité d’une très belle reproduction d’une œuvre conçue spécifiquement pour Lumières en Arts par l’artiste-peintre Kaza, présent lors de cette remise de prix d’importance.



Lumières en Arts et RCN, des partenaires pour parler culture...

Deux représentants de "Radio Caraïbes Nancy" (RCN) et non des moindres ont été présents, assistés de leur journaliste Clarisse. Peu après le passage de Christophe Chévardé, c'est Thomas le directeur du média qui a pris la parole pour rappeler que "RCN est une radio associative qui a diffusé des émissions culturelles, musicales éclectiques et nous sommes à la disposition de toutes les demandes de parole. Nous sommes surtout heureux de pouvoir mettre différents acteurs en relation. Notre partenariat avec "Lumières en Arts" s'inscrit d'ailleurs dans ce contexte, d'où notre présence de soir" a-t-il précisé.


Thomas Carriot, directeur de RCN a rappelé le partenariat avec Lumières en Arts (Photo Alain Reynders)

Le directeur, Gilles Gosserez a conclu en félicitant, son partenaire RCN, l'équipe du Magazine, les hôtes, les lauréats, les invités, la presse (Actuvosges et RCN) d'avoir contribué à la plus belle escale culturelle de l’année 2022 au sein de la "Comtesse du Barry de Nancy".

La soirée s’est poursuivie encore longuement par la dégustation des produits présentés à l’épicerie fine et par le Poké Bar. En complément, a été prévue une dégustation des vins et bières de la Maison Lelièvre mais aussi l’exclusivité gourmande proposée par Nicolas Génot.


L’apéritif dinatoire offert par les hôtes de la Comtesse du Barry et du Poké Bar (Photos Alain Reynders)


Nicolas Génot et Laëtitia Reynders, les Vosgiens, se sont retrouvés autour du chocolat (Photo Alain Reynders)

Et pour conclure ...

« Je suis ravi, les lauréats du jour sont tous des sommités de leur art ou discipline, qui ont été plébiscités tant par les lecteurs du magazine que par l’équipe rédactionnelle. Nous avons tous, été accueillis comme des rois dans cet écrin nancéien et je remercie, une fois encore, nos hôtes Diane et Laurent, pour cela » a déclaré en guise de conclusion, Gilles Gosserez un directeur de magazine comblé Alain Reynders

309 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr