Remiremont - Zoom sur les pages d’histoire de la Communauté juive de la ville

Récemment, le vernissage de l’exposition dédiée à la Communauté juive du pays de Remiremont a rassemblé bon nombre de participants aux Archives Municipales.


Le vernissage de l'exposition devant une salle comble (Photo Alain Reynders)

Une riche exposition ouverte entre le 7 juin et le 8 septembre.

II y a peu, nous avions annoncé le vernissage de l’exposition « Les juifs de Remiremont Parcours d’une communauté d’hier à aujourd’hui ». C’est donc le mardi 7 Juin dernier que s’est déroulé, aux Archives Municipales, le vernissage de ladite exposition en présence d’un nombre substantiel de personnes. La directrice, Stéphanie Ysard, ne cachait pas, à juste titre, sa satisfaction devant le succès de la cérémonie d’ouverture de l’exposition.

En plus du maire de la cité romarimontaine, Jean-Benoît Tisserand, plusieurs élus étaient également présents. La cérémonie du vernissage fut tout d’abord introduite par le premier magistrat. Ce fut ensuite au tour du professeur d’histoire/géographie au lycée Jeanne d’Arc, Arnaud Claire, cheville ouvrière de l’évènement, de s’exprimer sur le contenu de l’exposition et sa motivation initiale. Puis, la parole est revenue à Gilles Grivel, enseignant agrégé et docteur en histoire, qui a décrit la vie de la Communauté juive à Remiremont et plus largement dans l’Est de la France. Ensuite, ce fut au tour du Dr Léon Sibéoni, président de la Communauté juive actuelle de Remiremont, d’apporter des précisions supplémentaires. Enfin, Didier Weill, descendant de la famille d’Albert Weill qui fut littéralement assassinée à Auschwitz par les nazis, est revenu, avec une certaine émotion, sur le destin tragique de ses ancêtres.

Les vitrines d'expo ont été admirées par les visiteurs (Photo Alain Reynders)

Gilles Grivel, lors de son allocution (Photo Alain Reynders)


Parmi les pièces exposées, un manteau de Torah et une Torah.

(Photo Alain Reynders)

Le manteau de Torah recouvre la Torah qui est placé à l'endroit le plus saint de la synagogue qui est "L'Arche Sainte", une armoire généralement ornée de tentures dorées et orientée vers Jérusalem (direction vers laquelle les juifs se tournent pour la prière). Sur ce manteau est écrit en hébreu : "offert par Siméon bar (fils) de Moché et de son épouse Cheïnal bat (fille) de Leïbele" ainsi que la date de leur don.


La Torah et son "pointeur de lecture".

(Photo Alain Reynders)


Il s'agit d'un livre qui se présente sous forme de rouleau, comme les autres livres de l'Antiquité. Il est constitué de feuilles de parchemin, fixées à deux poignées de bois et sur lesquelles ont été écrits, à la main, les cinq premiers livres de la Bible : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome. Ces cinq livres constituent la Torah, l’enseignement divin, transmis à Moïse sur le Mont Sinaï selon la tradition juive.

L'exposition révèle aussi un pointeur de lecture, appelé "Yad" ou "main". Cet instrument a pour but d'éviter les contacts indésirables avec le parchemin, car, selon la tradition juive, les écrits sains rendent les mains impures.

L'ensemble de l'exposition regorge de différents objets de cultes ou autres tels un Chotar, des candélabres, des coupes à qiddoush, des bougies de chabbat, des napperons de Pessah, une lampe de Hanoukkiyyah, des livres de prières.... A découvrir, absolument.


La Synagogue de Remiremont à l'époque (Photo Jean-Claude Bigorne)

Une enquête sur les traces du passé…avec les élèves de seconde du lycée Jeanne d’Arc.

Après le vernissage de l’exposition aux Archives Municipales, les participants furent invités à se rendre au Centre Culturel Gilbert Zaug, dans la grande salle, pour assister à un spectacle décliné en deux parties.

Les élèves du lycée Jeanne d’Arc au cours de la première partie du spectacle (Photo Jean-Claude Bigorne)

Première partie : « Dans le cadre des programmes officiels et des actions d’Animation de la Vie Lycéenne développées en partenariat avec la Région Grand Est, Nadège Maton, professeure de lettres, et Arnaud Claire, professeur d’histoire-géographie, ont cette année, fait le choix d’un travail collaboratif et interdisciplinaire autour d’une enquête intitulée « La Communauté » pour la classe de seconde 2. Ce projet a eu pour ambition de permettre aux élèves de partir sur les traces de la communauté juive de Remiremont qui a compté plusieurs centaines de membres à la fin du XIXe siècle avant de progressivement disparaître au cours du XXe siècle. Après une visite étonnante et inhabituelle du cimetière juif de Remiremont, guidée par Gilles Grivel, les élèves se sont rendus aux Archives Municipales pour s’atteler au décryptage et à la lecture (parfois bien fastidieuse) de documents datant du XVIIIe au XXe siècle, savamment sélectionnés par Arnaud Claire et Stéphanie Ysard, directrice des Archives Municipales.

Une fois munis de ces précieuses informations, ils se sont lancés avec Nadège Maton dans la rédaction de textes narratifs et épistolaires, essayant de réinvestir quelques notions sur le roman réaliste travaillés en cours. Ils vous livrent, ce soir sur scène, non sans une certaine émotion, ces « Brèves de vies », petits moments d’Histoire mêlés à la fiction figés dans le temps et dans les mémoires, afin de rendre hommage à la communauté juive disparue et de partager ces quelques instantanés avec vous... ».

« Cabaret Klezmer »

En deuxième partie, quatre musiciens, une clarinettiste, un accordéoniste, un pianiste et une chanteuse ont raconté une riche et émouvante histoire. Il y est question de klezmer et de jazz, musiques à travers lesquelles furent évoqués les rencontres de Jacob, ses joies, ses peines, ses amours, ses espoirs. Par la voix de Jacob, c'est non seulement la voix du peuple juif ashkénaze contraint à l'exil qui fut entendue, mais aussi celle de tous ceux qui entendent rester debout et vivants face à l'adversité et aux violences de ce monde… Toutes les

violences.

(Photo Jean-Claude Bigorne)

Les artistes présents sur la scène : Chant: Marie-Laure Schemer - Clarinette : Christelle Guichoux - Accordéon : Nicolas Arnoult - Piano : Vincent Houplon.

Nous aurons l’occasion de revenir sur cette exposition et son contenu dans l’un de nos prochains reportages.

Pour visiter l'expo :

L’entrée de l’exposition est gratuite. Les Archives municipales sont ouvertes au public : les mardis, mercredis et jeudis de 13h30 à 17h30.

Jean-Claude Bigorne & Alain Reynders

28 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr