top of page

Épinal - Cinq "Jokers d’or" Vosgiens décernés par le magazine « Lumières en Arts »

Le jour précédent, le directeur de Lumières en Arts, a décerné 5 autres Jokers d’Or à Nancy après avoir fait de même, quelques semaines auparavant, à Paris, Rouen, Gérardmer, Metz , Rouen et Amiens.

Les lauréats réunis pour une des photos (Photo Alain Reynders)

Les dernières escales de remises de trophées 2022, à Épinal.

Ce samedi, Gilles Gosserez, le directeur, a donc pris le train à destination d’Épinal, afin de gagner l’établissement tout proche qui a été sélectionné pour accueillir l’événement : l’AppARTement tenu par Sophie Sap et Madjid Djeddi

Sur place, il a rejoint Bernard Visse, le vice-président de l’association avec qui il a co-présenté les récipiendaires du jour.

Le directeur de "Lumières en Arts", Gilles Gosserez a entamé les discours (Photo Alain Reynders)

Bernard Visse, le vice-président a pris le relais (photo Alain Reynders)


Habituellement, ce sont des personnalités d’arts divers qui ont été mis à l’honneur comme cela a été fait jusqu’alors pour d’autres vosgiens il y a quelques semaines. C’est ainsi que pour les Vosges, ont été primés antérieurement en 2022, la danseuse Mélodie Gollé (Épinal), les écrivains Gilles Laporte (Igney) Laetitia Reynders (Eloyes) puis Arnaud Toussaint le directeur des cinémas Palace (Épinal), Denis Blum l’organisateur des rencontres du cinéma de Gérardmer (Gérardmer) Daniel Visse le photographe président de Grand Angle (Épinal) la chanteuse Aissate (Le Thillot) les peintres Kaza (Issegney) auteur du « Trophée Joker Or » et Jean-Marie Cherruault (Épinal), pour ne citer que ceux-là.

Ce samedi 10 décembre, 5 nouveaux lauréats ont été sélectionnés.

Le directeur de "Lumières en Arts" a cédé le micro au local de l’escale, à savoir le vice-président Bernard Visse qui a entrepris de présenter chaque nominé.

Une partie de l'assistance avec Philippe Lamielle, Nam Shik Daval, Madame Pelot, Nine Mozas (Photo Alain Reynders)

Une partie de l'assistance avec Pierre Pelot et son épouse, Olivier Jorba, Nine Mozas, le peintre Kaza (Photo Alain Reynders)

La jeune écrivaine Laïce Constant en discussion (Photo Alain Reynders)


Ce dernier a remercié la présence de différentes personnes dans le public dont : Stessy Speissman, maire de Gérardmer, Bernard Toussaint le maire de La Forge et son épouse Corine, Philippe Gehin ancien proviseur du lycée Pierre Mendès France à Épinal, accompagné de son épouse Danielle, Christian Poirot,ex-Conseiller principal d’éducation, Gérard Louis éditeur, Olivier Jorba chef d’agence de Neufchâteau pour "Vosges Matin" et son épouse Maria , Martine Huot-Marchand, poète et ex-médecin, Richard Rognet, poète, Irma Pelot, Laurence Ltk professeure et écrivaine, Jacques Tourneux ex-responsable du Centre culturel d’Épinal, Kaza le peintre auteur du Joker Or, Alain Reynders d'Actuvosges, Paul Alvès peintre de Frizon la Haute, le chocolatier spinalien Philippe Lamielle, l’écrivaine Laïce Constant…

Il a débuté la séance de remise de trophées par celui revenant aux hôtes du jour...

Un lieu, une ambiance, un concept

« L’AppARTement, est un « bistrot vivant », animé par Sophie Sap et Majid Djeddi.

Il s’agit d’un lieu, dont l’originalité est l’une des grandes vertus : la chaleur de l’accueil et la qualité de la cuisine, alliées à un goût prononcé pour la musique et pour les arts plastiques, en font un lieu incontournable dans les Vosges.

Rappelons que Madjid est auteur-compositeur-interprète, leader du groupe Yano Tët et s’est produit 7 fois à l’Olympia

Tout à la fois, restaurant, salle de concerts, galerie d’expositions, cet endroit est devenu, en un peu plus de deux années, une véritable « image d’Épinal » une métaphore que je ne pouvais éviter » a précisé l’orateur en verve.


Le 1er Trophée d'Or de l'après-midi remis à Sophie Sap et Majid Djeddi (Photos Alain Reynders)


Les co-gérants ont reçu leur « Joker d’Or – Coup de cœur » des mains de Nadia Khalfa, membre consultant du magazine.

L’artisan chocolatier – confiseur –Glacier Nam Shik Daval a été primé

Son enseigne « Émotions Cacao » n’a plus de secrets pour les Spinaliens. Digne héritier du savoir faire de ses aïeuls, Nam Shik a fait montre de ses talents sous les belles voûtes métalliques du marché couvert.

Nam Shik Daval a été fier et heureux de reçevoir son Trophée (Photos Alain Reynders)


Ses grands parents ont fondé l’entreprise en 1928 et c’est auprès d’eux que Nam Shik a appris toutes les finesses pour confectionner ses chocolats, pâtes de fruits, guimauves, caramels et biscuits à l’ancienne. En été, il a aussi offert aux Spinaliens la possibilité de se rafraîchir en dégustant ses glaces artisanales aux parfums originaux.

"Lumières en Arts" a souhaité récompenser la longévité de l’entreprise et le talent de son artisan en lui remettant le « Trophée Joker Or – Coup de cœur 2022 »

La photographie, un art sublimé par Nine Mozas

Le même jour, la photographe a inauguré son exposition « Regard de soie » au sein de l’AppARTement. Une sélection de toiles a été offerte aux regards émerveillés des différents convives.


Une partie des "phototoiles" exposée à l'AppARTement à Épinal (Photo Alain Reynders)


Influencée par ses formations en DAO la photographe plasticienne a souhaité exprimer ses émotions à partir de clichés manipulés et couchés sur toiles.

Ses "phototoiles" sont une invitation à lâcher prise et propose aux regards de se laisser emporter dans l’instant magique de plénitude que l’œil va procurer à la pensée.

« La nature, les insectes, les petits animaux et les arbres se confient à moi en m’offrant ces courts instants en leur compagnie. La photographie me permet de suspendre le temps et de capter cette émotion. » a-t-elle expliqué

La photographe-plasticienne a reçu son pris des mains de Paul Alvès et après une présentation de Bernard Visse (Photos Alain Reynders)


Les toiles sont visibles à l’AppARTement selon l'horaire repris sur l'affiche..

Le peintre Paul Alvès a remis « le Trophée Joker Or –Art & talent » à l’artiste ravie.


La musique classique a été représentée par le Violoncelliste Stann Duguet

Stann Duguet a régalé l'assistance en titillant son violoncelle (Photo Alain Reynders)

Le violoncelle sorti de son fourreau blanc, le manche posé sur l’épaule gauche du musicien et soudainement, les deux, ne font plus qu’un. À deux reprises, l’artiste a régalé l’assistance par de petites démonstrations de son talent. Dès six ans, l’enfant qu'il a été, a titillé la touche de l’instrument pour en faire, au final, un compagnon de route. Devenu adulte, lui et son ami violoncelle ont parcouru le monde, parfois en compagnie d’autres virtuoses tel Jan Vanek. En 2014, sa rencontre avec Hans Mannes (ancien professeur au conservatoire de Louvain) lui a ouvert de nouveaux horizons et lui a permis d’intégrer le conservatoire royal de Bruxelles en deuxième année de licence dans la classe de Marie Hallynck (septembre 2014). Depuis, il a continué de créer, d’improviser et la pause forcée de la crise sanitaire, lui a donné l'occasion de se consacrer pleinement à son art et à la création. Ce virtuose du violoncelle a été récompensé du « Trophée Joker Or – Art & talent 2022 ».

Stann Duguet, ravi de recevoir ce joli trophée (Photo Alain Reynders)

La littérature et les Vosges ont « leur » Pierre Pelot.

Ce natif de Saint-Maurice –sur-Moselle est un personnage qui aurait du inspirer bien des cinéastes, mais c’est la littérature qui lui a conféré ses lettres de noblesses. Plus de 200 ouvrages à son actif et pas des moindres. De 1972 à 1980, il a aussi écrit sous le pseudonyme de Pierre Suragne suite à une contrainte éditoriale.

Pierre Pelot, en toute simplicité (Photo Alain Reynders)

Certains de ses chefs-d’œuvre ont séduit le 7 e art, tel « L’été en pente douce » réalisé en 1987 par Gérard Krawczyk et interprété, excusez du peu, par Jean-Pierre Bacri, Jacques Villeret, Pauline Laffont… On peut aussi citer « C’est ainsi que les hommes vivent », ou « Sous le vent du monde », « Braves gens du purgatoire » et bien entendu son dernier livre paru en août 2022 "Se souvenir encore des orages". Pierre Pelot a été traduit en 15 langues différentes


Pierre Pelot en compagnie de Kaza, Nine Mozas, Bernard Visse et Giles Gosserez (Photo Alain Reynders)

On le sait moins, mais l'auteur a débuté par de la Bd, d’où probablement son appétence pour la peinture. Sa bibliographie est impressionnante et sa biographie impossible de résumer en un article. Un livre entier pourrait y être consacré tant, le personnage a vécu nombres d’expériences culturelles et autres. Il est aussi un peintre étonnant qui, d’ailleurs, selon certains secrets d’alcôves, devrait bientôt exposer à l’AppArtement… À suivre donc. Pierre Pelot pour lequel Bernard Visse a été dithyrambique a reçu le « Trophée Joker d’or – Excellence en art 2022 ».


Pierre Pelot sous les applaudissements de l’assistance (Photo Alain Reynders)

Alain Reynders, directeur "Actuvosges.fr" et Pierre Pelot (Photo A.R)

Une dernière représentation de Stann Duguet avant que les invités ne prennent congé (Photo Alain Reynders)

La dernière escale culturelle de l’année s’est conclue par les congratulations aux récipiendaires, par la découverte de l’exposition de Nine Mozas et par quelques notes jouées avec brio par Stann Duguet à l’adresse des convives priviliégiés par ce moment exceptionnel Alain Reynders

166 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page