Épinal - 187.75 Hz une pièce à découvrir, absolument, ces 29 & 30 mars à la "Souris Verte"

Sortir des sentiers battus, découvrir d’autres façons de transmettre, partager différemment, c’est en partie ce qu'a souhaité véhiculer Lorelyne Foti avec ce spectacle atypique présenté ce 29, mais aussi le 30 mars à la Souris Verte (représentations à 14 h 30 et 20 h 30 les deux jours)

(Photo Benoît Facchi)

Un face-à-face avec le public spectateur et auteur

La metteuse en scène spinalienne a posé ses chaises dans la grande salle de la souris verte, pour ces deux dates et 4 représentations. Le tableau va présenter un dispositif original circulaire mettant le public face aux autres, en croisant du regard l’artiste qui évoluera dans cette bulle fermée. Tout un cheminement sonore autour de la voix sera sondé, décortiqué.

Le sens de l’écoute sera interpellé par ce qu’il y a à entendre, tant dans la teneur du texte narré par Lorelyne, que par le visuel, le jeu de scène interprété par l’artiste.

Une alchimie entre sons, lumières, textes s’est développée tout au long de cette mise en scène. Le spectateur ne peut qu’être happé par ce côté mystérieux, magique même.


(Photo Benoît facchi)

L'histoire d'une voix

On peut résumer le spectacle comme étant celui de l’histoire d’une voix à travers la vie ou celle de la vie à travers la voix. Subjugué par l’ambiance et par ce face-à-face, le spectateur devenu participant, malgré lui, va se sentir transporté et pourra découvrir cette évolution de vie en 16 fréquences. Forcément il sera interpellé par une ou plusieurs de celles-ci.

Celle de 17 ans a retenu notre attention. L’ado joué, a précisé « Rien à déclarer! Je ne veux pas que mes mots soient retenus contre moi » Tout un symbole de cette adolescence rebelle…


Durant le filage de ce 29 mars (Photo Alain Reynders)


La poésie s’est également invitée dans les textes de Lorelyne comme cette expression : « je m’embryonne au creux de ton oreille.. ». Les mots, les sons, les lumières, le jeu d’acteur… De quoi éveiller nos sens.

Des témoignages verbaux se sont glissés dans la mise en scène.

Dans un de ces chapitres, des voix, des témoignages vont se faire entendre. Grâce à la disposition savamment calculée, des enceintes acoustiques, les sons semblent parvenir de partout à la fois. Ces voix vont se juxtaposer pour former une cacophonie de conversations et désorienteront, immanquablement, le participant avant de repartir sur un autre pan de la mise en scène.

Tout en douceur, mais parfois aussi fermement l’autrice a fait avancer son personnage en âge, mais aussi, vers la fin de la séance. L’octogénaire incarnée, s’est interrogée et a tiré ses conclusions : « Nous sommes des émigrés des ventres de nos mères ; nous sommes des soleils et des trous noirs… » a-t-elle susurré, en s’approchant de l’extinction des feux et de la voix…


Durant le filage de ce 29 mars (Photo Alain Reynders)


Alors qu’il dure plus d’une heure, on a l’impression que ce spectacle a été très court. On n’en ressort pas indemne, c’est certain !

Une production particulière, à nulle autre pareille et qu’il ne faut pas rater. Les textes ont été écrits par Lorelyne, Il reste encore quelques places pour la représentation de ce soir (29 mars à 20 h 30) et de demain après-midi (14 h 30) . Sur réservation afin de respecter la jauge imposée de 90 places.


(Photo Benoît Facchi)

Six créateurs pour cette pièce unique

187, 75 Hz est une œuvre de la compagnie, spinalienne, Ultreia avec au(x) son(s) David Daurier, un véritable magicien, aux lumières Sylvain Séchet. Sans oublier Jean-Yves Ruf, qui a géré la dramaturgie et la mise en scène, Lorelyne Foti pour les textes et le jeu d'acteur. Citons aussi Grégoire Faucheux, scénographe et Benjamin Kuperberg, créateur numérique eux aussi associés à la création.

187.75 Mh, les 29 et 30 mars à la Souris verte. Réservation conseillée car petite jauge. À 14 h 30 et 20 h 30. Tél. : 0 329 820 025. atp.vosges@wanadoo.fr

Alain Reynders

105 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr