Xertigny – Bertrand Munier, un Vosgien créateur et passeur d’histoire.

Bertrand Munier est ce que l’on peut appeler un homme simple, passionné, amoureux de l’histoire avec un grand « H » mais aussi des petites aventures spontanées qui donnent un sens à la vie


Un raconteur d’histoire, amoureux des mots

C’est un homme souriant, qui respire la sérénité qui est venu à notre rencontre pour disserter sur ses créations et projets. Rapidement, on apprend que Bertrand Munier est né à Épinal dans l’hôpital Saint-Maurice qui se trouvait face aux teintureries Bertrand. C’est grâce à cette enseigne que sa maman a décidé que, finalement, son nouveau né porterait ce prénom. Dès la naissance, l’anecdote a pris sa place et le reste de sa vie sera parsemée d'épisodes incongrus et de rencontres improbables.

Bertrand Munier un homme simple, amoureux de la vie


Une rencontre avec un scénariste passionné

C’est un homme souriant, qui respire la sérénité qui est venu à notre rencontre pour disserter sur ses créations et projets. Rapidement, on apprend que Bertrand Munier est né à Epinal dans l’hôpital Saint-Maurice qui se trouvait face aux teintureries Bertrand. C’est grâce à cette enseigne que sa maman a décidé que, finalement, son nouveau né porterait ce prénom. Dès la naissance, l’anecdote a pris sa place et le reste de sa vie sera parsemée d'épisodes incongrus et de rencontres improbables.

Sérénité, joie de vivre, curiosité naturelle , sont des qualificatifs qui caractérisent le scénariste

Une idée fixe : le journalisme.

Dès son premier âge, le jeune Bertrand, 5 ans, a rêvé d’être journaliste tout en nourrissant, un peu plus tard, un intérêt certain pour le métier de cuisinier-traiteur. « J’aime manger, j’aime la bonne chère, je suis un épicurien de la vie, de la gastronomie, j’aime la découverte et manger de tout » a-t-il précisé avant de rajouter "Mais, devenir journaliste a été mon but premier, dès l’enfance ». Bertrand est un curieux-né. Mais un curieux au sens noble du terme : tout l’intéresse, il a toujours aimé découvrir et jamais, par exemple, il n’est retourné deux fois en vacance au même endroit : « Il y a tant de choses à voir… » a-t-il justifié

Une passion, immédiate, pour les livres et... Tintin

« J’ai eu la chance de savoir lire dès 5 ans, grâce à une maîtresse, Madame Thomassin, qui a décelé certaines de mes capacités. À l’époque, j’étais souvent malade à tel point que l’on a dû m’enlever les amygdales, puis une autre fois cela a été l’appendicite, ce qui a nécessité deux hospitalisations de deux fois huit jours. Lorsqu’on demandait à ma maman ce que l’on pouvait m’apporter en visite, elle demandait des BD et par n’importe lesquelles : celles de "Tintin " a raconté Bertrand. Depuis, c’est devenu un "tintinophile" redoutable et presque incollable sur le sujet. De là, lui est venu l’amour de la bande dessinée. Son parcours lui a, également, fait croiser la route de Jean Dujardin, du frère de Sophie Marceau, de Jean-Louis Aubert, d’Alizée, d’un certain Emmanuel Macron etc etc. Bertrand a, ensuite, expliqué qu’il a travaillé quelques années comme pigiste à la "Liberté de l’Est" à Nancy et aussi pour un magazine touristique à Paris, pour lequel il poursuit, toujours, la collaboration. Dans un autre registre, il anime l'émission "Les mystères de la Lorraine" sur France-Bleu Lorraine, tous les samedis à 7 h 15.


Depuis quelques mois, Bertrand anime l'émission "Les mystères de la Lorraine" sur France-Bleu Lorraine

Son premier livre, il l’a écrit sur sa ville, celle de Xertigny. Un succès immédiat qu a été le déclencheur. Depuis, il ne s’est plus arrêté. Durant l’interview, la sonnerie de son téléphone a retenti. C’est le groupe "Abba", dont il est fan, qui surgit du portable, ce qui a fait sourire Bertrand un peu confus « J’aime bien ce groupe, c’est de ma génération». En reprenant l’entretien, on apprend que le magnifique livre sur l’Excelsior lui a pris sept années de travail et de recherches. Bertrand est un passionné de ce lieu. (L’Excelsior – L’Esprit Brasserie) « L'Excelsior, est une brasserie de l’école de Nancy et date de 1911. Elle reste pour moi, la plus belle brasserie au monde. À l’intérieur, l’art déco se marie à l’art nouveau, ce qui est unique. » a repris l'auteur émerveillé par cette brasserie nancéienne.

Thaon-les-Vosges et sa BD

Extrait de la BD "Ici c'est Thaon-les-Vosges (Photo B. Munier)


Après sa BD, sur l’histoire des Vosges ( « Les Vosges, une terre d’histoire » ), qui a rencontré un succès sans pareil, Bertrand a écrit le scénario d’une autre sur les présidents de la république (Vive la République – La France et ses présidents) , puis sur la ville de Nancy, ("Nancy, capitale des ducs de Lorraine »). Cédric Haxaire, le maire de Thaon, a été séduit par ces supports et lui a proposé, avec son Conseil municipal, de créer une BD sur l’histoire de sa ville.

Pendant des mois, le scénariste s’est imprégné de la vie passée de la localité, a rencontré divers témoins pour construire le scénario et la confier,ensuite, aux dessinateurs belges Francis Carin et Didier Chardez, renommés dans leur art.

Francis Carin et Didier Chardez, les dessinateurs entourent leur scénariste Bertrand Munier.

C’est ainsi que les Thaonnais et les autres, ont retrouvé en dessins et phylactères les histoires de leur ville : la femme à barbe, la BTT, les sœurs du Très Saint Sauveur, Armand Lederlin, l’Ermitage Saint-Meinra… (BD « Ici, c’est Thaon-les-Vosges » ).

Extrait de la BD (Photo A. Reynders)

Le lancement d'une BD unique, ludique et didactique

Tout a été fait pour surprendre. Cinq parachutistes guidés par Alyne Pierron ont sauté sur Thaon pour transmettre symboliquement la Bd aux habitants. Une séance de dédicaces exceptionnelle s’est tenue dans le lieu emblématique de la ville : la Rotonde. Près de 400 BD ont été vendues en une petite après-midi. « C’était géant, du jamais-vu. En plus le petit-fils de « La femme à barbe » est venu à Thaon, spécifiquement pour l'occasion, avec son épouse pour vivre ce lancement, alors qu’il est quand même âgé de 85 ans. On n’a pas arrêté de dédicacer et de partager avec les Thaonnais. C’était extraordinaire » a rappelé Bertrand.

Une arrivée surprenante et une foule qui s'est pressée pour acquérir les exemplaires

Insatiable, l’historien-écrivain s’est penché sur de nouveaux projets.

Actuellement, il est en train de composer un livre illustré de luxe, dont le thème sera les grandes brasseries-restaurants de France. On y retrouvera les brasseries Bofinger, la Coupole, l’Excelsior Nancy, l’Ancienne douane…. Ce sont près de quarante Brasseries, à connotation artistique, qui seront visitées et prises en photo par Alex Marchi, le photographe favori de Bertrand. « Il s’agira d’un livre d’art reprenant textes et photos. Ce sera « Le » livre qui devra se trouver dans toutes les bonnes bibliothèques. En plus il sera rehaussé des clichés d'Alex qui est un maître en la matière »

À ce jour, Bertrand Munier a écrit 27 livres et n’est pas près de déposer le stylo, ce qui promet aux amateurs de lectures, de nouvelles pépites à découvrir sur le reste du parcours de ce passionné d’histoire.

crédit photo : Alexandre Marchi et Bertrand Munier Alain Reynders

52 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr