Vosges - L'auteure loya, Laëtitia Reynders, a rencontré le succès en Belgique avec son polar Vosgien

En fin août l’auteure d’Eloyes était en dédicace au salon « Bulles en Bulles » à Hotton, en Belgique. C’est est une habituée de cet évènement et le succès a, une nouvelle fois, été au rendez-vous. L'occasion d'en parler avec elle.

Laëtitia lors de sa première participation entourée des dessinateurs Daniel Kox (gente 212), Lucien de Gieter (Papyrus), Pierre-Emmanuel Paulis (Tania), Rafael Moralès (Alix), Alice Fischer (Monsieur Timoté) , Daniel Desorgher (Jimmy Tousseul) , Jacques Sacré (Le Roi Gambrinus) l'astronaute Vladimir Pletser... (Photo Alain Reynders)

Ce salon axé, au départ sur la BD, semble vous réussir. Quelles en sont les raisons, alors que vous êtes d’abord une romancière ?

Laëtitia Reynders - C’est la conjonction de différents éléments qui m’a amenée à Hotton. D’abord, l’organisateur est un ami de longue date. En 2013, mon premier livre illustré pour enfants a été édité et forcément s’inscrivait un peu plus dans l’univers BD. J’ai participé à l’édition 2014 où directement, le livre pour enfants, mais aussi mes romans de l’époque (j’en avais 2 ou 3.) ont trouvé un bon écho auprès des lecteurs.

Les lecteurs BD lisent donc des romans également ?

Certains, oui. Mais principalement, ce sont les épouses des fans de BD qui, souvent, doivent attendre assez longtemps que leurs époux obtiennent les dédicaces de leurs dessinateurs favoris, qui ont découvert mon univers et mes romans. C’était assez amusant parce que certaines d’entre-elles ont lu directement mes livres sur place pour patienter. Et j’avais un retour direct…

Vous êtes une fidèle de cet évènement ?

Effectivement, j’y vais chaque année. Les organisateurs ont même précisé que je faisais partie des meubles du salon et que, quelque part, j’étais leur « marraine porte-bonheur ». C’est gentil. Tous les participants dessinateurs (des grands noms de la Bd belge) sont devenus des amis. J’y suis allée 9 fois et ce même lors de « l’édition Covid en 2020 ». J’adore ce festival qui est couplé aux Hottolfiades (rassemblement et envol de montgolfières).


Lors de l'édition 2022 avec Pierre-Emmanuel Paulis (BD Tania) et Daniel Kox (l'agent 212) - Photo Alain Reynders

Lequel de vos romans a été le plus demandé lors de cette dernière édition ?

En général, les dernières parutions sont les plus convoitées. Comme il s’agit, surtout, d’un public fidèle, les lecteurs qui viennent ont souvent déjà acquis mes autres créations. Cette fois-ci, c’est surtout le tome 4 de Nora, un polar, se déroulant dans les Vosges qui a été le plus demandé. J’ai également bien vendu le livre pour enfants « Valentine – Une petite fille pas comme les autres » (dessiné par le spinalien Manuel Villanueva di Espana). Parfois, il y a aussi de nouveaux lecteurs comme Laurence, une amatrice de montgolfière, qui me découvrait et qui a acheté 8 livres. C’est toujours agréable.

Parlez-nous un peu de ce polar "Nora" se déroulant dans les Vosges

Les Vosges regorgent de lieux mythiques et d'endroits de légendes. J’aime me nourrir de ces histoires pour construire mon récit. Mon héroïne va découvrir les Vosges, un peu comme moi, je les ai découvertes il y a quelques années. Au fil de la lecture, le lecteur, pourra découvrir, différemment des lieux interpellants. La Tête des Cuveaux, le Donon, la Tête des Faux, le Temple de Mercure d’Archettes, le Vallon Saint-Martin d’Escles…seront parcourus par Nora dans ce tome. Pour les non-vosgiens, je leur file indirectement des adresses de lieux à visiter absolument. Les Vosges ce ne sont pas que le Hohneck, la route des crêtes ou les pistes de ski ; il y a tant d’endroits particuliers à dénicher. Quant à l’histoire, j’ai fait revenir mon enquêtrice de Paris vers le « 88 », ce qui n’a pas été simple, parce que le fonctionnement des forces de l’ordre à Paris est assez différent entre la capitale et ce département ; notamment au niveau ces compétences territoriales. J’ai dû avancer en recoupant toutes mes infos et procédures par des gradés de la gendarmerie et de la police nationale française ainsi que des spécialistes en droit pénal.

J’y parle aussi de l’escadron de Gendarmerie 25/7 de Remiremont, des secours héliportés Dragon 67, des villes d’Épinal, de Remiremont… Bref, tant d’endroits que j’ai parcouru de long et en large et dont j’avais l’envie de faire partager.


La couverture du Polar vosgien de Laëtitia Reynders où on reconnait la Tête des Cuveaux d'Eloyes - Image éditeur Dklogue

Vous serez de la prochaine édition « Bulle en Bulles » ? Et quel est votre prochain rendez-vous ?

Oui, j’ai déjà confirmé ma présence pour l’édition 2023. D’autant que ce sera ma dixième participation. Mon prochain salon ? C’est pour bientôt. Ce sera à Yutz (près de Thionville). Ma dernière visite dans cette région remonte à six ans. Je sais qu’il s’agit d’un événement bien organisé et j’ai hâte de revoir mes lecteurs du coin et aussi mes amies auteures lorraines Ysaline Ferfaol et Aurore Aylin. Ce sera donc un bon moment de partage.


L'annonce faite sur le site du festival de Yutz pour l'auteure loya (page facebook Salon du livre et de la Bd de Yutz)


Rendez-vous donc à YUTZ, au Salon du livre et de la BD, à l’Amphy de Yutz au 126 rue de la République de de10h00 à 18h00 en partenariat avec le groupe de chaineTV57 et la librairie DREAMLAND. Il s’agit d’une organisation de l’association ACAGE.


Jean-Philippe Rousselle pour Actuvosges

54 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr