Vosges - Des vosgiens pris dans la tempête à Belfort

Pour beaucoup, les Eurockéennes de Belfort auraient dû être une fête courant sur quatre jours.

Le ciel est tombé sur la tête des festivaliers (Photo David Vanham)

Un festival programmé et attendu après ces deux années d'abstinence

Trois années d’attente pour programmer à nouveau, cet évènement pour lequel des festivaliers sont venus de toute la France et même de pays voisins. La Covid avait eu raison des programmations précédentes. en 2022, s'est un déluge qui a décidé de frapper le festival. La météo capricieuse et imprévisible a joué la «trouble fête» sur le territoire de Belfort.

Des vosgiens pris au piège

Un début de festival ans insouciance ce qui allait arrirer (Photo David Vanham)

De nombreux Vosgiens ont été pris dans la tourmente de ce 30 juin, dont David Vanham l’exploitant de "Un air de gaufres » qui était installé sur place avec son commerce de gaufres.

Pour situer David, c’est aussi ce commerçant que les spinaliens ont l'habitude de croiser régulièrement, à la sortie du décathlon d’Épinal, sur les villages de Noël….

Le stand de "Un air de gaufres" avant la tempête (Photo David Vanham)

Le ciel leur est tombé sur la tête.

Comme beaucoup, le Vosgien a dû encaisser les coups de vent, les rafales de grêlons et a essayer de sauver le stand. Malgré tout, il a déploré des dégâts matériels d’importance et a improvisé pour continuer l’activité sur les jours de festival à couvrir.

Comme il l’a dit avec fatalisme « Au mauvais endroit, au mauvais moment ».

Le stand et la structure ont essuyé la tempête.

"Le lendemain, on a pu constater les dégâts et nous nous sommes attelés à remettre le stand sur pied afin de pouvoir retravailler dès midi. Le personnel des Eurockéennes ont tout fait pour trouver des solutions. Nous avons reçu deux tentes en prêt, un électricien est venu mettre tout en conformité en vérifiant notamment les comptoirs et gaufriers. Je tiens à remercier Céline, qui a encaissé la tempête avec moi ainsi que Claudette qui m’a apporté son aide pour trier pour nettoyer le matériel." a précisé David heureux de ne pas avoir eu à déplorer des blessures.

Le désastre après ce violent orage (Photos David Vanham)



Un stand de fortune, mais fonctionnel grâce aux tentes prêtées (Photo David Vanham)

Le stand remis sur pied « vaille que vaille », David a repris, avec le sourire et détermination son activité jusqu’aux dernières minutes du festival

Alain Reynders

97 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr