top of page

Vosges – 1,2,3 Musette : les coulisses de l’émission vedette de Vosges TV

1.2.3 Musette cette émission culte de Vosges TV est plus qu’un concept ; c’est d’abord une ambiance. Ensuite c’est une diffusion sur de nombreuses chaînes...


14 années d’existence et une diffusion sur 18 chaînes.

Depuis 14 ans, ce programme a rythmé le pouls des vosgiens et a occupé l’espace chaque jour de 14 h à 15 h30 et chaque samedi et dimanche à 9 heures..

« 1,2,3 Musette a réussi à s’imposer dans le paysage audiovisuel et les statistiques sont excellentes. Le programme est relayé sur 13 chaînes françaises (Moselle TV, TVR, Canal 32, TLC, ASTV…) et sur 5 chaînes belges où il est très apprécié (Télésambre, TVlux, Canal Zoom…) » a précisé Marie-Claire Vinel la directrice générale de Vosges TV. Ce concept a présenté 150 tournages par an, en dualité avec "1,2,3 dansez"…Soit, sans se tromper de beaucoup, près de 2.100 émissions ou 54.600 minutes d’enregistrement. De quoi donner le tournis au meilleur valseur.

Ce sont des productions Pylprod et Vosges TV.

Avant de rejoindre le site de Reffye d’Épinal, pour les prochains tournages, l’occasion nous a été donnée de découvrir les entrailles de cette belle mécanique où la partition est orchestrée par Pierre-Yves Lombard, le présentateur phare de l’émission.



On vous dit tout...

C’est au siège de Vosges TV, le lieu où se trouve le studio d’enregistrement, que le rendez-vous a été donné.

La traditionnelle séance de maquillage a déjà débuté, pour tous les intervenants, qui se sont prêtés aux pinceaux habiles de la sympathique Cécilia. Cette tâche terminée, les habitués se sont engouffrés dans un couloir, presque dérobé, qui les a conduit jusqu’au studio coloré et cossu. Cette semaine de début mars, va être le moment d’enregistrer 44 émissions en moins de 4 jours.

Le Siège de Vosges TV, le long de la Moselle à Épinal (Photo Alain Reynders)

La séance maquillage est entre les mains de la sympathique Cécilia (Photo Alain Reynders)


Tout doit être réglé comme du papier à musique.

Avant 9 heures, les techniciens dont Jérémy Côme (que l’on avait rencontré sur le tournage de « Jardins de chez nous ») et le réalisateur Jicé Defranoux sont déjà à pied d’œuvre pour régler les sons, les emplacements de caméras en complémentarité avec les deux "camerawoman" Fanny Caël et Armelle, ainsi que du caméraman Rod. Ce sont les mêmes qui ont vérifié que des câbles ou autres objets insolites ne se trouvent pas dans le champ des caméras. Le moindre détail est traqué avant le top départ.

Pendant ce temps, les invités sont chouchoutés par Cécilia, qui a maquillé ou encore a servi le café et les croissants afin que cette journée d’enregistrement puisse démarrer dans les meilleures conditions.

Les musiciens du plateau sont déjà en place alors que les invités, un peu potaches sont arrivés les uns après les autres dans une ambiance légère et détendue, comme on nous l'avait annoncé.

Franck Nogan, Jérôme Richard et Mikael Vigneau, entre-autres, ont mis de l'ambiance sur le plateau (Photo Alain Reynders)


Tous ont apporté leur accordéon qui brille comme un sou neuf. Une partie des artistes s’est écartée pour se tenir en retrait pendant les prestations de leurs collègues et amis.

Tout doit s’enchainer assez rapidement, le moindre petit grain de sable peut enrayer la belle mécanique et entraîner des retards sur le planning. Et lorsque un petit incident est arrivé ce sont les techniciens qui se sont empressés de le résoudre dans les délais les plus courts.

Une batterie de caméras alignées en plateau

Les caméras de plateau, gérées par Rod et Armelle devant l'écran de contrôle qui a diffusé le direct (Photo Alain Reynders)


Au niveau matériel, ce sont 6 caméras qui ont été installées. Une, en surplomb pour donner une vue générale et plongeante sur le studio. Cinq autres, sur trépieds, sont dirigées par les caméramans plateau ainsi qu’une Go-pro placée à la hauteur du claviériste. Trois écrans sont disposés sur les flancs du studio. Deux ont passé, en boucle, les logo et titre de l’émission alors que le troisième a diffusé, en direct, les images gérées et sélectionnées par le car régie où a exercé, avec maestria, Jicé assisté de Frédérique et de Jérémy.

La caméra de Fanny Caël en action sur le plateau (Photo Alain Reynders)

Un animateur tout aussi mythique que son émission

Pierre-Yves Lombard accompagné de Mikaël Vigneau et Jérôme Richard


Aux manettes, Pierre-Yves Lombard, le "Monsieur loyal" de l’émission depuis ses débuts. Pas d’oreillette, pas de « conducteur d’émission » ; juste un relevé du passage des invités, la liste des titres à annoncer et du temps à respecter. Le reste c’est plus ou moins de l’improvisation, puisque l’ensemble des informations dont il a besoin, ont été vérifiées avec les invités avant le lancement des séquences. Rien ne lui a échappé, ni pendant le préambule, ni durant le direct. Pierre-Yves a très souvent l’œil dirigé vers l’écran, sur lequel les images composées par la régie sont projetées. De cette façon, tout est resté sous son contrôle, discrètement mais, avec efficacité.

A la présentation il a été assisté de Jérôme Richard, qui est également accordéoniste. Ensemble ils ont discuté sur le choix des intervenants qui ont participé au générique final, tout en veillant à ce qu’il y ait une diversité d’une émission à l’autre. L'enregistrement s’est déroulé dans une bonhomie professionnelle.



La photo pour le concours facebook, réalisée entre deux prises. (Photo A. Reynders)


Un top départ pour une émission bouclée dans les délais

Lorsque le top départ a été lancé, tout s’est déroulé sans le moindre accroc. L’émission à mettre en boîte a débuté par la prestation de Thierry Bonnefosse, suivi de Jérome Richard qui a joué « La Reine du Charleston » et a donné le ton de la journée. Ce sont, à ce moment, 12 personnes qui sont présentes dans le studio. Outre les invités qui se sont succédé, les présences de Franck Nogan, le guitariste maison, de Sébastien Gérardin le batteur et de Pascal Thévenin le claviériste ont été appréciées. Trois émissions de plus ou moins 26 minutes ont été enregistrées sur la matinée. Le "temps de midi" est arrivé...


L'émission a démarré sous la houlette de son animateur (Photo Alain Reynders)


L'occasion de se taper la discute avec Mikael Vigneau à propos de son accordéon atypique "C'est un accordéon en bois. Je l'ai choisi pour la sonorité qui me plaisait. D'habitude je fais plus des prestations concerts et ce type d'instrument convient parfaitement. Son poids est fort proche des autres accordéons plus classiques (soit 7-8 kilos). Et puis...je l'aime bien" a-t-il précisé


Un moment bien sympathique lors de la pause midi avec Mikaël Vigneau (Photo A. Reynders)

Un symphonie parfaite en régie

Lorsque la pause de midi a été terminée, c’est à l’heure pile, qu’ont repris les enregistrements, avec de nouveaux accordéonistes qui sont venus compléter le premier groupe de musiciens.

En régie, dans le car, tout s’est réglé avec minutie. De concert, Frédérique et Jicé ont donné les décomptes perçus en studio. Les mêmes ont aussi fournis d’autres décomptes pour renseigner les fins de chansons aux cadreurs ce qui a permis à ces derniers de créer, sous l’instruction de Jicé, des fondus d’images, des passages d’un flou volontaire à une image nette, des changements de caméras et d’angles, d’assemblages de plans en direct, de l’incrustation des textes reprenant les noms des chansons et des musiciens. Un véritable ballet coordonné d’informations diverses et d’injonctions brèves. Un travail d’équilibriste qui a été parfaitement maîtrisé par les techniciens du car régie.

Le Car-Régie de TV Vosges (Photo Alain Reynders)

Le réalisateur Jicé Defranoux aux manettes du direct (Photo Alain Reynders)

L'écran principal de contrôle...La petite barrette rouge à côté d'un prénom, signifie que c'est cette caméra qui est utilisée à l'instant "T" (Photo Alain Reynders)

Aux côtés du réalisateur, Jérémy Côme est devant son écran (Photo A. Reynders)

Une liste d’invités de prestige, venus de différentes régions de l’hexagone

Franck Nogan, Jérome Richard, Maxime Wauthier et Pascal Thévenin (Photo A. Reynders)

Franck Nogan, Thomas Silver, Sébastien Gérardin, Pascal Thévenin et Micaël Richard (photo Alain Reynders)


Ils ont été nombreux à se succéder ou à jouer ensemble lors de ces enregistrements. Les téléspectateurs vont retrouver dans ce panel, Thierry Bonnefosse de Rodez, Jérôme Richard de Nantes, Maxime Wauthier de Gironcourt, Sébastien Gérardin d'Epinal, Mickael Richard de Cholet , Virginie Fouget de l’Allier, Pascal Thévenin, Mikael Vigneau de Bordeaux, Nathalie Bernat de Saint-Flour (Auvergne) , Franck Nogan, Philippe Chanteur de Verdun, Thomas Silver de Talange….

Les touches féminines de Virgine Fouget et de Nathalie Bernat ont également apporté une note toute particulière aux enregistrements du jour.

L'auvergnate Nathalie Bernat, accordéoniste, chef d'orchestre et compositrice (Photo Alain Reynders)

Virginie Fouget, venue directement de l'Allier (Photo Alain Reynders)

Un moment de relâche qui a donné droit à de nombreux rires entre amoureux de la musique (Photo Alain Reynders)

Changement de lieu de tournage pour les prochains "1, 2,3 Musette"

Les prochains enregistrements vont, donc, se réaliser un nouvel endroit, à savoir le studio où est, déjà, filmé "1.2.3 Dansez", sur le site du Parc d’activités de la Reffye à Épinal. Un cadre plus grand, où l’équipe a déjà ses petites habitudes. A suivre

Alain Reynders

765 vues1 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page