top of page

Uxegney – L’Usine, à l’heure belge, avec l’expo de Cynthia Evers

Originaire de Bruxelles, elle vit à Huy, en Belgique francophone. Peintre, sculptrice, elle a réussi à magnifier les mains, une partie du corps a qu’elle semble apprécier et a joué avec différentes symboliques pour affirmer ses différents ressentis.

Une belle inauguration, comme d'habitude devrait-on dire ... (Photo Alain Reynders)

Une inauguration relevée par la présence de personnalités

Comme à l’accoutumée, Daniel Visse, le président de l’Association Grand Angle et à la manœuvre pour la programmation des expos, a fait découvrir l’artiste en présence de Philippe Soltys, maire d’Uxegney, de Stéphane Viry, député des Vosges et de Kedija Bellal présidente du centre culturel d’Épinal. Parmi l’assistance, outre les amateurs d’art, quelques artistes tels les peintres Kaza (Essegney/Charmes) Jean-Marie Cherruault (Epinal), de l’artiste céramiste Lacoco (Golbey), ont fait le déplacement pour venir à la rencontre de ces nouvelles créations.

Philippe Soltys, maire d'Uxegney, Cynthia Evers et Daniel Visse (Photo Alain Reynders)

Philippe Soltys, maire d'Uxegney, Cynthia Evers et Daniel Visse (Photo Alain Reynders)


Philippe Soltys, maire d'Uxegney, Le député Stéphane Viry et Daniel Visse (Photo Alain Reynders)

Une partie de l'assistance (Photo Alain Reynders)

Une belge, heureuse, en terre vosgienne

La salle "du bas" (Photo Alain Reynders)


L’artiste Cynthia Evers s’est dit ravie de se trouver dans les Vosges et plus spécialement en ce lieu atypique pour lequel elle est tombée en pâmoison pour la salle du bas qui, par sa spécificité, a sublimé encore plus ses œuvres.


Après le verre d’inauguration, les visiteurs ont pris le temps de découvrir l’univers de l’artiste belge et sa passion pour les œuvres en noir/blanc.




Des créations qui interpellent

Dans la salle du haut, sur plusieurs mètres une œuvre intitulée par l’artiste « Vent de liberté » et qu’elle a décrit de la sorte :

« La symbolique de la marionnette remonte à un passé très lointain, évocatrice d’une forme de complicité entre une personne, dont seule apparaît la main et le petit personnage que celle-ci guide.

Mais ici, l’histoire s’inverse, les marionnettes s’émancipent, elles ne veulent pas transmettre la gestuelle et la parole de ceux qui la dirigent ! Faut-il y voir un rapport à des manipulateurs, des dieux ou tyrans ? Ou encore au cordon ombilical

Un vent de liberté s’est levé, la marionnette s’affranchit. »



A "L'usine" jusqu'au 1er octobre

Une exposition à découvrir absolument les week-ends du 9 septembre du 1er octobre de 14 à 19 h 30 à « L’Usine » rue Victor Perrin à Uxegney

Alain Reynders.

513 vues0 commentaire

Comentarios


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page