Thaon-les-Vosges : Second Success pour réussir sa reconversion professionnelle.

Dernière mise à jour : 28 avr.

Parce que la carrière d’un athlète de haut niveau peut être relativement courte, voire sujette à des blessures ou autres, il y a lieu de penser, tôt assez à sa reconversion. Second Success, créé dans les Vosges, va tenter d’accompagner et d’aider à trouver des solutions pour ces athlètes.

La salle du restaurant le QG de Golbey a accueilli les nombreux invités (Photo Alain Reynders)

L’idée est née d’une rencontre.

Angélique Morville et Bineta Ndiaye ont eu, un jour, l’occasion de se rencontrer et d’échanger sur la partie presque tabou d’une carrière : la reconversion. Très vite, elles ont compris que ce pan de vie, cette étape, à franchir, laissait souvent l’athlète seul, face à lui-même, à ses doutes, à ses questionnements et isolé dans, finalement, une nouvelle vie à découvrir. Il fallait trouver une solution pour l’aider et l’accompagner.


Bineta Ndiaye et Angélique Morville ont détaillé le concept de Second Success (Photo Alain Reynders)

C’est ainsi que Bineta et Angélique ont décidé de s’unir pour créer « Second Success » qu’elles ont présenté ce mardi 26 avril à Golbey.

Qui sont les fondatrices?

Angélique Morville a développé durant son parcours professionnel, une expérience en tant que coach de vie, ou comme accompagnateur en développement personnel à savoir celui qui va aider à faire émerger les capacités, le potentiel, les qualités intrinsèques de la personne à l’aide d’un programme individualisé établi « sur-mesure ». Elle aussi été investie dans la fondation « ELA » (association de parents et de patients motivés et informés qui se partagent les responsabilités au sein d’ELA et unissent leurs efforts contre les leucodystrophies en établissant et en respectant des objectifs clairs). Elle y a travaillé en tant qu’assistante de direction. Elle sera la présidente de Second Success.


Les deux fondatrices (Photo Alain Reynders)


Bineta Ndiaye est une ancienne joueuse pro de volley. Elle a été sélectionnée 60 fois dans l’équipe nationale du Sénégal, médaillée de bronze au championnat d'Afrique 2019. Elle, également, a été capitaine des « Louves » de Saint-Dié. Elle a aussi joué en Belgique avec Charleroi-Volley qui a remporté la coupe de Belgique et a été finaliste de la "supercoupe", avec elle, en 2012. Elle a occupé le poste de réceptionneuse-attaquante. Actuellement, elle joue en Nationale 2 avec le Came Épinal.

C’est peu dire que cette association possède une présidente et une ambassadrice d’expérience.


L’association Second Success.

Elle a été créée fin mars 2022 et a pour vocation d’accompagner les sportifs dans leur nouvelle vie lorsque la compétition de haut niveau s’arrête.

Bineta a expliqué que, pour elle, également, le chemin de « l’après » a été compliqué.

« Pour un sportif de haut niveau ou pro, la fin de carrière peut être problématique. Du jour au lendemain, c’est un changement radical de rythme. Parfois, certains n’ont vu que leur sport pendant 20 ans et ils se trouvent brutalement confrontés à une autre vie. Les repères sont bousculés voire, même ont disparu. On a vite le sentiment d’être mis à l’écart. On éprouve un ressentiment de perte d’identité et de perte de tout lien social. Ce n’est pas facile à traverser et cela nous oblige à une réelle introspection » a-t-elle détaillé.


Second success est, désormais, là pour entamer cette seconde étape en accompagnant, notamment, le sportif pendant une année en lui proposant des formations, des bilans de compétence. Le but est aussi de mettre cette personne en relation avec des entreprises et de lui ouvrir une voie dans le monde du sport ou tout autre. Une aide peut aussi être apportée dans la création d’entreprise. Ce concept est le premier existant au niveau national.

La devise de second success résume a elle seule la philosophie développée :

« Si tu peux réussir une première fois, tu peux réussir une seconde fois »


Une conférence de presse avec des invités de marque

La salle, mise à disposition par le restaurant QG de Golbey, a été vite complétée de nombreux journalistes, mais aussi d’hommes politiques tel Stéphane Viry député des Vosges et Cédric Haxaire maire de Thaon-les-Vosges, tous deux présidents d’honneur de cette association.


Stéphane Viry et Cédric Haxaire les présidents d'honneur (Photo Alain Reynders)


Ils ont apporté leur soutien inconditionnel à cette belle initiative.

« Je trouve inacceptable qu’un sportif de haut niveau, qui a tout donné pour son sport et son pays, se retrouve désemparé et dépourvu socialement lorsqu’il cesse sa carrière à ce niveau.

On se doit d’activer le sport comme levier d’insertion. Notre département sait utiliser ces leviers. Thaon–les-Vosges en est un bel exemple grâce à la volonté de son maire.

Et très sincèrement, je vais être fier de dire, à Paris, que chez nous, il existe, désormais, ce type d’association qui est d’ailleurs assez unique en son genre et en ce qu’elle va proposer ».

Et Cédric Haxaire d’ajouter : « Je reste persuadé que ce type de structure devrait rassurer les sportifs pros qui souhaiteraient poursuivre une carrière dans notre région et elle devrait les inciter à franchir le pas, tout en sachant qu’en fin de carrière ils pourront bénéficier d'une aide à la reconversion et on ne peut que s’en réjouir. »

Lui aussi a apporté son soutien indéfectible à Bineta et à Angélique.


Cédric Haxaire et Bineta Ndiaye (Photo Alain Reynders)


Bruno Herbst, président du district des Vosges de football a embrayé le pas pour proposer son aide et son écoute aux deux jeunes femmes.


Benoît Bastien pour siffler la fin de la partie.

Cet arbitre international est spinalien et s’est également senti directement concerné par les buts poursuivis par Second Success qu’il a d’emblée félicité pour sa création et pour les aides qu’elle souhaite proposer.


« En tant qu’arbitre international, nous sommes aussi considérés comme des sportifs de haut niveau. Nos entraînements sont réguliers et aussi contraignants. Il faut savoir que je suis, plus de 200 jours par an, en déplacement. La particularité des arbitres est que ceux-ci ont une carrière plus longue et que lorsque celle-ci s’arrête (parfois sur blessure) on peut avoir entre 45 et 50 ans. Forcément, cet âge est un handicap supplémentaire en matière de reconversion, si on n’a pas anticipé ». a-t-il précisé.

Lui a pensé et anticipé sa « vie d’après ». D’ores et déjà, il accompagne psychologiquement des athlètes de haut niveau. Toutefois, il sait que la structure mise en place par Bineta et Angélique va pouvoir intéresser d’autres arbitres et a précisé qu’il n’hésiterait pas à les recommander.

Les fondatrices ont été chaleureusement applaudies par l’assistance dans laquelle on a reconnu des joueuses du came, Marine Lhuillier, Carolina Paladino, Noeli Giacomino venues soutenir leur amie de club, Bineta.



Pour contacter Second Success : Angélique Morville, présidente au 06.24.56.96.77

Bineta Ndiaye, ambassadrice via binetandiayesecondsuccess@gmail.com


Alain Reynders

292 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr