top of page

Saint-Nabord - Une remarquable copie du canon Gribeauval du 18e siècle.

Gilbert Duchêne, bien connu dans la cité navoiriaude, est notamment propriétaire de la "ferme de La Couare" où est né le célèbre général Humbert, héros de l’Irlande en son temps. Au cours des années 1997/1998, il s’est lancé dans la construction d’une copie d’un canon Gribeauval du 18e siècle utilisé pour l’armée du Général Humbert en Irlande contre les Anglais en 1798.

Les premiers tirs remarqués à la ferme de La Couare, en 1998 (Photo Gilbert Duchêne)

Du tour à bois à la forge

À l’occasion des récentes Journées européennes du Patrimoine, Gilbert Duchêne, membre de l’association Histoire et Patrimoine, présidée par Jacqueline Duchêne, n’a pas manqué de présenter sa remarquable copie du canon Gribeauval. Toujours fidèle au poste, nous lui avons demandé de nous rappeler comment il avait fabriqué cette réplique du canon Gribeauval : « Après avoir cogité pour réaliser une maquette du canon. Je me suis demandé si je pouvais en faire une copie ? J’ai commencé par faire l’inventaire dans mes stocks de chutes de charpente que j’avais dans le grenier de la ferme de La Couare, ainsi que la ferraille de récupération. Je possédais deux roues de chariot avec l’essieu en bon état. Ainsi, après cet inventaire, j’ai commencé à assembler les pièces de la charpente pour faire le châssis. Au préalable, j’ai raboté toutes les pièces nécessaires pour la réalisation de mon ouvrage. Ensuite, j’ai démarré la forge pour travailler les pièces de fer. Là, c’était le plus gros travail avec de la vieille ferraille pour la précision, surtout ne pas chauffer trop fort pour brûler les pièces. Il a fallu forger quatre poignées pour déplacer l’ensemble pour la sécurité des servants. La fabrication du canon fut une autre histoire. J’ai récupéré un tuyau en plastique de 15 cm de diamètre. À l’intérieur, j’ai placé un tube de ferraille pour poser les munitions, ça permet de tirer avec des fusées, pétards... avec une grande sécurité. Pour la culasse, j’ai dû la passer au tour à bois pour la réaliser. Pour moi, cette réalisation a été une découverte. J’avais les matériaux, l’outillage et le plaisir de fabriquer quelque chose d’insolite. Cela me rappelait mon ancien métier de serrurier. Des recherches et de l’imagination ». a détaillé Gilbert Duchêne.

Gilbert Duchêne et son canon lors des récentes Journées européennes du Patrimoine (Photo JCB)

Une pièce admirée par les autorités

Le canon fut terminé le 9 juillet 1998. Le 4 septembre 1998, il a tiré à La Couare pour le bicentenaire du débarquement du général Humbert à Killala avec 6 000 soldats pour chasser les Anglais d'Irlande. Étaient présents ce jour-là à La Couare : J.C. Drouot, le Consul d'Irlande, l'Ambassade d'Irlande, une délégation costumée de soldats irlandais. Cette cérémonie fut organisée par le maire de St Nabord de l’époque, Bernard Schindelé et le conseiller municipal, Pierre Jeannerot.

Du bel ouvrage avec cette magnifique réalisation présentée régulièrement au cours de reconstitutions historiques.

J.C Bigorne

94 vues0 commentaire

Comentarios


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page