Saint-Nabord – Réception des travaux sur différents chantiers de la commune.

Divers ouvrages ont été réalisés lors de ces dernières semaines sur l’entité navoiriaude. Une visite de ceux-ci, en présence des entrepreneurs, a été initiée ce lundi 17 octobre afin de réceptionner les travaux.

Un des chantiers de Saint-Nabord, rue du Capitaine Poirot (Photo Alain Reynders)

Mise en place d'enrobés

Un des ouvrages le plus récurrent a été le placement d’une couche d’enrobé. Il a été rappelé que la mise en place d’un enduit mono couche a permis de redonner de l’étanchéité au revêtement afin que l’eau de ruissellement puisse s’évacuer sur les côtés de la voirie et éviter, ainsi, la déformation de la route en période de gel et de dégel.

Réception de travaux à la rue Des Feignes Galand (Photo Alain Reynders)

« Le gravillonnage est toujours un sujet qui soulève des polémiques or, ce dernier est nécessaire pour obtenir une route optimale où les fissures présentes pourront être comblées. Il est vrai qu’il y a un surcoût de +- 1 euro/m2, mais l’investissement en vaut la peine sur du moyen terme. Notre prestation comprend aussi le balayage avant travaux, la mise en place et le balayage des rejets » a précisé Guillaume Renaudin le chargé d’affaires Enduit-Gravillonnage de la société STPI de Ronchamps.


Rue des Feignes Galand (Photo Alain Reynders)

Le résultat a été apprécié par les élus présents. La météo a elle aussi joué un rôle puisque, selon les explications de Guillaume Renaudin ; « Plus il fait beau et plus le gravillonnage est de qualité et cette année nous avons été gâtés ».


Ces travaux, effectués par l’entreprise sur 14.275 m2, ont eu un coût de 38.288 euros HT

Plusieurs voiries ont été concernées par ces réalisations à savoir :

Chemin du Boischeux, chemin du Rond Caillou, chemin de l’étang de la Demoiselle,

chemin du Chazal, chemin des Feignes Galand, chemin des Granges d’Olichamp, chemin d’Olichamp et chemin de Montaigu

Rénovation du terrain de basket à Fallières :

La suite de la visite de chantiers s’est poursuivie par la constatation des améliorations apportées au "Terrain de basket" Cet endroit, idéalement situé dans un écrin de verdure, est très fréquenté par une jeunesse, respectueuse du mobilier urbain et infrastructures mis à leur disposition. Toutefois, après des années d’utilisation, l’endroit a nécessité un nouveau coup de fraîcheur.

(Photo Alain Reynders)

Les travaux ont consisté en :

· Le démontage des anciens panneaux non-conformes,

· La remise en place des nouveaux panneaux,

· La découpe des raccords d’enrobé,

- La mise en place d’un enrobé à chaud (14 tonnes),

· La mise en place de deux bancs (assis normal et assis debout). Il s’agit de bancs, récupérés

et rénovés.

· La réalisation du traçage au sol,

· La consolidation et remise à niveau de la barrière en bois.


(Photo Alain Reynders)

Le coût de cette rénovation a été de 2 990 € HT. Elle a été réalisée entièrement, en régie, par les services techniques.

Renouvellement et acquisition de matériel aux ateliers municipaux

· Service espaces verts : une débroussailleuse, 2 souffleurs.

· Service voirie : un cylindre articulé de 1,7 tonne (acheté d’occasion), une pilonneuse, un grappin et une pince double pour grumes.

Ces investissements ont permis de mettre à disposition des équipes municipales, un matériel opérationnel et aussi de renforcer la sécurité du personnel. Dont un coût 21.300 euros HT

Mise en lumière de 2 nouvelles rues :

Les travaux d'éclairage ont été réalisés par l’entreprise INEO.

- Feigne des Grèves : 620 mètres linéaires de réseau aérien, mise en place de 13 luminaires

de type LED.

L’occasion de rappeler que l’éclairage sera coupé de minuit à 5 heures du matin afin de réduire, autant que faire se peut, la facture énergétique.

(Photos Alain Reynders)


Le responsable d’Inéo a rappelé que la Ville de Saint-Nabord économisait également de l’énergie grâce à des coffrets réglés sur l’horloge astronomique dont le principe est le suivant: un capteur de luminosité est branché dans le coffret d'éclairage. Grâce à un trou placé dans la porte, il est exposé à la lumière du jour. La cellule est censée déclencher l'éclairage quand la luminosité baisse et à contrario se couper lorsque le jour se lève. Ensuite, il a expliqué que l’usage du LED avait fait l’objet d’une étude rue par rue et que son intensité a été calculée selon la largeur de la route, de l’’espace entre les candélabres…. La durée de vie d’un LED est normalement de 50.000 heures.

Coût total de ce chantier : 11 774.73 € HT.

- Rue de la Forêt : 420 mètres linéaires de réseau souterrain, mise en place de 13 candélabres.

Coût total : 48 254.22 € HT.


Durant la période des fêtes, les immeubles tels l’église, le monument aux morts, la mairie, la fontaine …seront mis en lumière par de l’éclairage LED


Aménagement d’un cheminement piétonnier continu, permettant à moyen terme de traverser la commune du nord au sud en toute sécurité.


· Sur la RD3, un trottoir d’une longueur de 500 m environ, a été créé pour relier le secteur de

Rouveroye (dont les trottoirs avaient été fraîchement aménagés) à l’entrée d’agglomération

de Fallières Bas. Ce secteur a été doté de l’éclairage public (12 candélabres) en même

temps.

Rue du Capitaine Poirot (Photos Alain Reynders)


· Un trottoir a, également, été aménagé depuis l’abri bus en bas de la rue du Capitaine Poirot

jusqu’aux bâtiments Vosgélis situés en haut de la rue, soit sur une longueur de 540 m.

Sur ce parcours, l’éclairage public obsolète (datant de 1982) a été remplacé (câbles et gaines

compris) par la pose de 20 luminaires à LED. Des garde-corps et des bornes ont également

été posés pour protéger et guider les piétons sur ces chantiers en complément.


Une attention particulière a été portée sur les profils de trottoirs abaissés très

progressivement, pour faciliter le déplacement des personnes à mobilité réduite. Un

marquage horizontal ad hoc, des passages piétons ont, aussi, été réalisés. Le ruissellement

des eaux pluviales a été repris par des grilles et infiltré sur place autant que possible.

· Le chemin piétonnier reliant la rue des Myrtilles à la rue des Mûriers, très abîmé, d’une

largeur de 2 m, a été remis en état et recouvert d’un revêtement en enrobé neuf sur une

longueur de 100 m. Indépendant de la voirie, il constitue un raccourci sécurisé entre la rue

des Myrtilles et le groupe scolaire des Breuchottes.

Le coût total de ces 3 chantiers est de 276 000 € HT, réalisé par l’entreprise TRB.

En remerciant Valéry Audinot pour les explications transmises.

Alain Reynders

47 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr