top of page

Saint-Nabord – Les écoliers ont dit "NON" au harcèlement scolaire

La journée nationale consacrée à la lutte contre le harcèlement scolaire, a eu lieu le 09 novembre. Une occasion de sensibiliser les écoliers à ce fléau qui les touche. Les écoles de Saint-Nabord ont rendu le message et ludique et espérons-le, efficace.



Sous forme de jeux et méthode éducative, le message est passé.

Des ateliers ont été créés afin de sensibiliser chacun. Ceux-ci ont compris des jeux, des quizz, des chansons, des projection de petits films et images pour aider aux enfants à reconnaître des situations propres au harcèlement ou conduisant à un début de stigmatisation.

Oui & Non ont ponctué la journée

Des « oui » et des « non » en grandes lettres ont été confectionnés par les enfants. A l’aide de ces mots simples, ils ont validé les situations normales et dénoncé ce qui s’apparentait à du harcèlement.

« Nous nous impliquons tout au long de l’année pour faire changer les comportements et désamorcer certaines situations. Ça prend du temps, mais nous progressons », a précisé Emmanuelle Couval, directrice du groupe scolaire des Breuchottes après un débat animé et parfois poignant, organisé avec ses élèves de CM2, articulé autour des différentes formes de harcèlement.



Les Herbures et les Breuchottes, même combat

La salle d’activités de l’école élémentaire des Herbures a permis aux enfants de se rassembler afin de chanter ensemble la chanson de Soprano : « Forrest ».

Ce titre a narré la mésaventure douloureuse d’un jeune enfant qui a souffert de sa différence durant toute sa scolarité. La directrice Cécile Barnet a pris le temps, avant de la chanter, d’expliquer chaque mot, chaque phrase de la chanson produite par Soprano.


Le soutien de la policière municipale

Dans une autre classe, Véronique Lejeau, la policière municipale, s’est entretenue avec les écoliers et a expliqué ces stigmatisations blessantes, humiliantes qui, répétées à l’envi, ont constitué une des premières étapes du harcèlement scolaire



Les enfants se sont confiés et ont pris conscience, que parfois, involontairement, ils se sont aussi retrouvés dans le rôle d’un harceleur potentiel… Reconnaître son erreur est un premier pas vers la compréhension et l’empathie envers l’autre.

Une journée importante et un message transmis de façon intelligente.


Alain Reynders en appui d’un post sur le profil de la mairie

Photo : mairie de Saint-Nabord

30 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page