Saint-Étienne–Les-Remiremont - Une alerte à la bombe a provoqué l’émoi des habitants.

Ce n’est évidemment pas banal dans cette contrée relativement paisible des Vosges : une alerte à la bombe a mobilisé nombre de forces de l’ordre et provoqué de gros embarras de circulation.


Les anciennes casernes et la mairie (Photo mairie (c) Patrick Mangel)


Une rentrée chamboulée

Ce jeudi 1er septembre, jour de rentrée scolaire, vers 17 heures une alerte à la bombe a été déclenchée dans le quartier de la mairie dit « Les anciennes casernes ».

Lors d’une visite pour travaux à un bien immobilier, des ouvriers de la société « l’Abri » ont constaté la présence d’un colis particulier. Sur ce dernier, un message menaçant et expliquant que le paquet était une bombe

Un branle-bas de combat immédiat

Aussitôt, les différents services ont été mis en alerte et très rapidement le quartier a été bouclé et évacué de la station "Total" jusqu’au centre du village. Ce sont plus de 70 personnes qui ont été éloignées du lieu alors que la société GRDF a, par précaution, coupé les arrivées de gaz

Gendarmerie, pompiers, maire, adjoints et les services de la préfecture ce sont rapidement rendus sur les lieux. Les démineurs sont, eux, venus spécialement de Colmar par l’hélicoptère de Dragons 67 qui a atterri derrière la mairie.

Heureusement, la bombe était factice

(Photo d'illustration - base de données icanstock)


Après deux heures d’investigations, les démineurs ont remarqué que cette bombe était, en fait un leurre et donc inoffensive.

L’auteur des faits, visiblement troublé, a été emmené par les forces de l’ordre.

Les habitants ont pu regagner leur domicile dans le courant de la soirée de jeudi.

À suivre

Alain Reynders

27 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr