Remiremont - les lycées locaux se sont défiés au tournoi d'éloquence

Dernière mise à jour : 27 janv.

L’éloquence, la maîtrise de soi, de ses émotions, le contrôle des objections et la pertinence de l’argumentation. Voici ce dont les participants au tournoi d’éloquence ont dû faire preuve.


Les gagnants de la joute de ce 25 janvier 2022 (Photo Alain Reynders)


C’est le lycée romarimontain, Jeanne d’arc qui, en l’occurrence a servi "d’amphithéâtre" pour arbitrer les joutes verbales auxquelles se sont livrés des duos représentant les lycées Malraux et Jeanne d’arc de Remiremont.

Les concurrents et le public venus en nombre ont été accueillis par Sophie Steiner, chef d’établissement, Jean-Charles Tisserand, professeur au Lycée Malraux adjoint à la marie de Saint-Etienne-Lès-Remiremont , Philippe Perriot Président du Rotary Club de Remiremont et enfin Jean-Benoît Tisserand maire de la ville et professeur au Lycée hôte. Chacun a prononcé un discours de bienvenue et parfois riche en explications


Philippe Perriot, Président du Rotary Club de Remiremont et Jean-Charles Tisserand (Photo Alain Reynders)

Le thème du jour : "l'homme est-il un animal?"

Le thème de cette année a été « L’homme est-il un animal ? » Les deux équipes ont tiré au sort, tant leur ordre de passage que le statut qu’ils ont eu à défendre (Pour ou contre cette affirmation).

L’équipe A a été composée de Chloé Grolet et Louison Polet-Bidal tous deux en terminale au du Lycée Malraux , et provenant de Bellefontaine ce qui n’a pas manqué de faire sourire Philippe Perriot, Président du Rotary de Remiremont. Ils ont hérité de devoir être les premiers à se lancer dans le feu de l’action et ont dû soutenir la thèse que « l’homme n’est pas un animal »

L’équipe B a été composée de Mathéo Menuge et de Samuel Aubert, du Lycée Jeanne-d’Arc, les « locaux » en quelque sorte. Ils ont dû, eux, essayer de convaincre que « L’homme est un animal » et ils sont intervenus en second lieu.


Les duos et le Philippe Perriot (Photo Alain Reynders)


Un tournoi créé en 2008 à Gérardmer

Philippe Perriot, Président du Rotary club local, a rappelé , lors de son allocution, que ce tournoi a été créé à l’initiative du Rotary Club de Gérardmer qui, depuis 2008, a organisé en sa ville un tournoi d’éloquence. Au fil des ans, ce dernier a pris de l’ampleur et s’est étendu sur une grande partie de la région.

L’année 2021 n’a pu accueillir le tournoi pour cause de pandémie. En lieu et place, un concours de poésie a été organisé et 80 poèmes ont été réceptionnés .

En cette année 2022, le tournoi « classique » a repris sa place.

Philippe Perriot s’est amusé à rappeler la citation de François de la Rochefoucault qui a déclaré, en son temps : « La véritable éloquence consiste à dire tout ce qu’il faut et à ne dire que ce qu’il faut". Il a ensuite poursuivi en rappelant que le but de ce concours a été de promouvoir l’éloquence auprès des étudiants et des lycéens avec le soutien des Rotary locaux (en ce compris celui de Remiremont) et du corps professoral.


Louison et Chloé se sont accordés pour être synchros dans leurs interventions (Photo Alain Reynders)

Plusieurs critères d'évaluation ont été examinés

Dans le contexte de ce tournoi, les duos ont été évalués sur différents critères :

La qualité et la richesse de l’argumentation

La qualité du vocabulaire (style et syntaxe)

La diction, le placement de la voix, l’articulation, le débit de parole

L’attitude face au public, la gestion du stress, l’implication personnelle

Le respect du sujet, l’originalité du point de vue

La culture générale des intervenants.

La compétition a donné lieu à de belles joutes verbales


Les duos se sont confrontés avec verve (Photo Alain Reynders)


Pour se recentrer sur la compétition du jour, les orateurs ont, tour à tour, défendu le point de vue tiré au sort puis se sont confrontés dans un débat animé où chacun a fourbi ses arguments avec verve. Quelques petites remarques piquantes ont émaillé et épicé les débats. Rappelons que ceux-ci se sont déroulés, dans un grand fair-play.

Au terme de ces échanges, le public a été amené à apporter sa pierre à l’édifice en posant, aux deux équipes, des questions parfois déroutantes. Les duos y ont répondu avec plus ou moins d’assurance malgré certaines interrogations, un tantinet, provocatrices.

Est venu, ensuite le temps des questions dites « jonquilles (en référence à Gérardmer) Celles-ci, ont été amenées sur le tournoi en 2013, dans le but d’apporter une certaine fantaisie, de l’imagination et de la spontanéité. A nouveau les comparses ont tiré au sort des citations cocasses qui ont provoqué des réponses tout aussi particulières.

L’équipe B a joué sur une mise en scène théâtrale sur le thème « Je préfère le vin d’ici …à l’eau de là »

Tandis que l’équipe A, a plutôt joué avec les mots, tout en finesse sur le thème « L’âge de fer…il ne faut pas s’en faire »

Des scores très serrés

Dans la foulée, le jury s’est concentré sur des délibérations un peu compliquées. En effet, l’équipe B ayant flirté, avec les limites du règlement quant à une mise en scène théâtrale normalement réprouvée a mis à mal les décisions du jury. Finalement, ce dernier magnanime a toléré cette petite entorse involontaire.


Le jury s'est concentré sur les critères d'évaluations pour désigner le duo gagnant (Photo Alain Reynders)


La victoire est revenue à Mathéo et Samuel


Mathéo et Samuel ont exulté à l'annonce du résultat (Photo Alain Reynders)


Les calculs ont été faits et refaits tant les résultats ont été très serrés. C’est finalement l’équipe B constituée de Mathéo Menuge et de Samuel Aubert (Lycée Jeanne d’Arc) qui a été déclarée gagnante avec 15,10 alors que l’autre équipe ( Chloé Grolet et Louison Polet-Bidal) ) a obtenu 15,04 . Un score vraiment très serré qui s’est rapproché d’un exæquo qui n’aurait dérangé personne.

Alain Reynders

97 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr