Remiremont - Les judokas ont performé à Epinal.

Ce sont les premières performances récoltées par les judokas de la section sportive. Le résultat d'un partenariat, efficace, entre le monde fédéral et le milieu scolaire.

Les romarimontaines ont trusté le podium (Photo Remiremont Judo)

Une coupe départementale déterminante.

Ce samedi 16 avril, les jeunes judokas de la section sportive des lycées romarimontains ont été engagés dans la coupe départementale cadet. Un temps fort pour ces jeunes compétiteurs qui ont porté, doublement, les couleurs de leur club local d’appartenance et celle de la section sportive. Le tatami du dojo départemental d’Épinal, leur a offert un bel espace pour s'y exprimer et ils n'ont pas failli.

Cette compétition était attendue par chacun d’entre eux. En effet cette saison, encore partiellement, bouleversée par les contraintes COVID ne leur avait pas permis de s’exprimer lors des championnats scolaires annulés. Sur le plan fédéral, certains compétiteurs avaient fait le choix de ne pas se présenter ; les compétitions fédérales n’avaient été que partiellement investies en début de saison.

Les judokas étaient motivés

C’est, donc, avec beaucoup de motivation, que les judokas licenciés à Raon aux Bois Judo, à Remiremont Judo, La Bresse Judo, ou Saint-Amé Judo se sont retrouvés pour s'affronter dans le strict respect de l'esprit sportif. L'enjeu était important puisque cette coupe offrait un accessit à la phase nationale du championnat de France, au premier de chaque catégorie de poids, ainsi qu’au premier «cadet 1».

Ainsi, forts de leur double parcours de formation judo fédéral et scolaire, nombreux furent ces « écoliers- judokas » à briller.

Les garçons ont "ouvert le bal" . Les filles ont suivi la voie

En première partie de journée, Anthony Mangin du club Raon-Aux-Bois Judo et scolarisé au lycée Camille Claudel, a remporté dans la catégorie des plus de 90 kilos, avec beaucoup d’assurance, ses deux combats. Sa première rencontre a été emportée en moins de 10 secondes.

Le podium d'Anthony Mangin scolarisé à Camille Claudel (Photo Remiremont Judo)


Plus tard, dans l’après-midi, les féminines ont finalisé leurs compétitions.

Dans la catégorie des -52 kilos, trois compères romarimontaines se sont hissées sur les places de 3éme (Charlie Naigeon et Louane Barre); sur la seconde marche, la jeune judokate du lycée André Malraux, Louise Demange.

« je suis satisfaite et impatiente désormais de vivre ma première expérience au niveau national. Il nous reste quelques semaines de préparation et nous essaierons tous de briller à nouveau le 21 et 22 mai » a déclaré Louise.


Le podium de Charlie Naigeon, Louane Barre et Louise Demange (Photo Remiremont Judo)


En fin d’après- midi, cela a été au tour des masculins de disputer les catégories légères et le public n'a pas été déçu. Pierre Perrin de Remiremont Judo et lycéen de André Malraux , repris en catégorie "moins de 60kilos" a déployé son judo techniquement très varié et a fait preuve, de combats en combats, d’une maîtrise tactique très mature. Il a fini par l’emporter en finale grâce à un splendide mouvement d’épaule, lui permettant de se distinguer nettement de son adversaire.

Le podium de Pierre Perrin (Photo Remiremont Judo)

Un judo de qualité et technique avec Amaury Nappe

Puis ce fut au tour de Amaury Nappe judoka de Saint-Amé Judo et du Lycée André Malraux de terrasser son adversaire sur un splendide IPPON SEOI à genou, son mouvement favori et s'est hissé sur la 3eme marche du podium après un beau parcours dans la catégorie des moins de 73 kilos.

Le podium d'Amaury Nappe (Photo Remiremont Judo)


Un staff très satisfait de ses sportifs

Quant à Yann Robischung et Mikael Bussière, ces derniers n'ont pas boudé pas leur plaisir de voir se concrétiser les efforts investis par leurs jeunes judokas.

« C’est un moment important, car ils constatent collectivement que le niveau progresse dans le groupe. Ils se rendent compte, aussi aujourd’hui, de l’importance de la dynamique et de la cohésion de groupe. La performance, même individuelle, est galvanisée par le soutien du collectif. » a expliqué le coordinateur de section sportive Yann Robischung.

De son côté, Mikael Bussière, l’entraineur, a confirmé que les 3 heures supplémentaires dont disposent ces jeunes judokas dans le cadre scolaire leur a permis d’avoir une expérience de judo plus complète. « Nous travaillons différemment en section sportive qu’en club. L'entraînement, y est plus individualisé, plus approfondi. Nous avons abordé,ces dernières semaines, des thèmes de travail, tels que la préparation physique et les échauffements spécifiques en compétition, mais aussi, la gestion du stress pré-compétition , Yann et moi-même utilisons nos formations d’entraîneur, mais également notre vécu de compétiteur pour guider nos jeunes ». a-t-il développé

« Nous sommes toujours à cheval entre rigueur de formation et convivialité. C’est selon nous, la clé de la réussite et de l’épanouissement sportif et scolaire de ces jeunes ados. ». a rajouté Yann

Une expérience de l'immersion du sport dans la scolarité qui a porté ses fruits.

Cette dynamique semble être partie pour durer, puisque les partenariats entre le collège Christian Poncelet de Remiremont et les deux lycées du bassin précédemment cités, se sont renforcés lors de la dernière réunion de concertation.

En ouvrant des sections sportives au niveau des classes de 3e, et de 6e (sous certaines conditions), les judokas ont pu bénéficier pleinement d’un parcours total sur le temps d’une scolarité à Remiremont .

Alain Reynders

28 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr