top of page

Remiremont - Les œuvres remarquables d’un Maître verrier lorrain

Fière de son grand-père, la romarimontaine Florence Nicolas, a initié une exposition présentant les œuvres de son aïeul, le Maître verrier lorrain, Paul Nicolas, membre de « École de Nancy »

Florence Nicolas fière de son grand-père (Photo JCB)

L’artiste Paul Nicolas natif des Vosges

Paul Nicolas (1875 - 1952) appartient à la génération d'artistes issus de l'École de Nancy. Formé et ayant débuté sa carrière pendant cette période intense de rénovation des arts décoratifs et de développement des industries d'art verrier en Lorraine, il a su poursuivre son œuvre au-delà de ce mouvement artistique.



Originaire des Vosges (né le 25 mai 1875 à Laval-devant-Bruyères) et après sa formation à l'école des beaux-arts de Nancy, il est entré dans les ateliers d'art d’Emile Gallé en 1893 pour travailler dans l'atelier de dessin. Il s'est formé, également, au travail à chaud et à froid du verre et du cristal; c'est donc un artiste maîtrisant toutes les étapes de la création d'une verrerie qui est devenu l'un des principaux collaborateurs d’Emile Gallé.


Fils d'un jardinier-horticulteur, Paul Nicolas a partagé, de plus, avec Émile Gallé un fort intérêt pour la botanique. II a été l'auteur de nombreux dessins et aquarelles d'orchidées réalisés à l'issue de promenades dans les environs de Nancy, en compagnie de son frère, Pierre-Émile Nicolas (1871 - 1940) et parfois du chef de file de l'École de Nancy.Ses dessins ont ainsi servi d'illustration à l'étude sur une variété spontanée d'orchidées indigènes publiée par Emile Gallé à l'occasion du congrès international de botanique organisé à Paris en 1900.

Ses dessins ont ainsi servi d'illustration à l'étude sur une variété spontanée d'orchidées indigènes publiée par Emile Gallé à l'occasion du congrès international de botanique organisé à Paris en 1900.Après la Première Guerre mondiale, il quitte les Établissements Gallé afin de créer son propre atelier, avec l'appui des Cristalleries de Saint-Louis.

Après la Première Guerre mondiale, il a quitté les Établissements Gallé afin de créer son propre atelier, avec l'appui des Cristalleries de Saint-Louis. Paul Nicolas a su, entre les deux guerres, faire évoluer sa production, tant dans les techniques, les formes, que les décors, et rester à l'écoute des innovations de son époque. En témoignent les diverses récompenses qu'il a obtenu lors de l'Exposition des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 ou lors de l'Exposition des arts et techniques à Paris en 1937. L’achat de pièces de Paul Nicolas par la commission du musée de Nancy en 1930, 1935 et 1937 a attesté de la reconnaissance de cet artiste verrier. Paul Nicolas s'est vu honoré du titre de MOF “Meilleur Ouvrier de France” en 1936. Il a poursuivi la production de ses œuvres jusqu’à son décès en 1952.


L’engagement politique de l’artiste

En 1902 a éclaté à Laxou une crise politique qui a entrainé la démission du maire, de son adjoint et de deux conseillers municipaux. En effet, une pétition regroupant habitants, blanchisseuses et blanchisseurs a exhorté la municipalité à entretenir les lavoirs et surtout à y amener l'eau. De nombreux habitants de Laxou ont pressenti Paul Nicolas, qui est en train d'acquérir une notoriété certaine, de se présenter.

Paul Nicolas a pris, alors, l'initiative de former le 19 septembre 1902 la « fraternité républicaine de Laxou » qui a présenté des candidats aux élections municipales. Le 15 février 1903, sont élus quatre nouveaux conseillers dont Paul Nicolas qui est devenu le plus jeune maire de France à 28 ans. II a reçu de nombreuses félicitations de tous ses amis artistes de Nancy, et en particulier de Gallé, qui a apprécié l'engagement politique de son collaborateur et à chaque fois qu'il lui écrit, même lorsque c'est à l'adresse de la rue de la Garenne, c'est-à-dire son lieu de travail, il n'a jamais manqué d'inscrire sur les enveloppes « Maire de Laxou ».

À propos de la famille Nicolas de Remiremont

Paul Nicolas s'est marié en avril 1905 avec Mlle Madeleine Lantche. Précisons qu’il a dû quitter la politique et la franc maçonnerie pour épouser celle dont il est resté amoureux fou jusqu’à sa mort. Le couple a eu trois enfants : Paul, Jean et Jacques. Ce dernier, né en 1926, est venu s’installer à Remiremont pour enseigner l’histoire-géographie au lycée Jules Méline d’abord, puis à Béchamp. Jacques Nicolas a épousé une jeune fille native du Sud-Ouest, Colette Rayet, professeur d’Anglais au lycée de Jeunes filles de Remiremont. Le couple a eu quatre enfants : Florence, Philippe (décédé dramatiquement au Fort du Parmont), Hervé et Armelle. Florence Nicolas, qui a voué une grande admiration pour son grand-père Paul Nicolas, qu’elle n'a connu qu’à travers ses œuvres et ses archives, a fait quasiment toute sa carrière au sein de l’AFNOR (Association française de Normalisation) à Paris, comme directrice à l’international. Revenue vivre dans la maison parentale en 2016, à Remiremont, elle exerce désormais des activités comme consultante.

L’exposition de nombreuses œuvres au Musée Charles de Bruyère

Le Musée romarimontain Charles de Bruyère, sis au 1 Rue Paul Doumer, abritera une exposition dédiée à l’artiste lorrain Paul Nicolas entre le 15 Février et le 21 Mai. Pas moins de 100 œuvres de l’artiste seront exposées en plus de ses aquarelles.

J.C Bigorne


100 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page