top of page

Remiremont – la réhabilitation du kiosque du calvaire va débuter.

En avril 2022, le maire a fait part de la mise en place d’un plan de sauvetage du kiosque du calvaire de Remiremont.

Le futur kiosque du Calvaire de Remiremont (esquisse du bureau HAHA)

Un patrimoine emblématique à sauvegarder

Le kiosque a été place de façon telle qu’il a dominé la ville depuis 1876 en flirtant avec la forêt romarimontaine. Il a toujours été un lieu apprécié par les habitants tant pour son histoire que pour son architecture en ossature bois à plusieurs pans et format un octogone. Usé par le temps, les intempéries et autres aléas, il a été devenu urgent de venir à son chevet.

Son accès interdit au public depuis plusieurs mois.

C’est un arrêté du maire qui a marqué la fin des visites de ce lieu par le public. Entretemps, un projet a été déposé et des demandes de subventions sollicitées. Le dossier a été pris en charge par le pays de Remiremont.

Un projet d’un coût estimé à 120.000 euros HT

Des subventions ont pu être obtenues pour une partie de la somme. En parallèle, un appel aux dons (espoir de récolter 20.000 euros) a été lancé via « La fondation du patrimoine ». À cette date ces sont plus de 12.500 euros qui ont été récoltés sur les 20.000 espérés. Il est toujours possible de compléter cette somme en allant sur le site :

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/kiosque-de-remiremont

Cette souscription est adressée tant aux particuliers qu’aux entreprises et commerçants.


Le kiosque en 2022 (photo Alain Reynders)

Les travaux vont débuter.

Ceux-ci sont d’importance, en passant par la dépose et l’évacuation de la couverture en bardeaux bitumés, l’enlèvement des charpentes, garde-corps et autres éléments en bois, usés par le temps, le nettoyage complet des pierres de soubassement.

Le principe est d’ensuite, reconstruire à l’identique (ou au plus proche) avant la mise en lumière de cet élément patrimonial romarimontain.

Une réunion sur site pour marquer le coup.

Ce mardi 25 juillet, le maire Jean-Benoît Tisserand accompagné de plusieurs élus et de Jackie Frémont, délégué départemental de la Fondation du Patrimoine a pris de le temps de parler du projet et de présenter les firmes chargées de ces travaux à savoir :

Porta-Brolis de Remiremont pour le gros-œuvre


(Photo mairie de Remiremont)


Cornu Frères de Plombières-les-Bains, pour la charpente et la couverture

La maîtrise d’œuvre est assurée par l’Atelier d’architecture Haha de Saint-Nabord. Le chantier étant sous le contrôle de l’entreprise Socotec constructions de Chavigny.

Alain Reynders.

65 vues0 commentaire

コメント


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page