top of page

Remiremont - Ce vendredi 03 février : "Tout savoir sur la lithographie"

Ce vendredi 3 février à 20 h, au Centre Culturel Gilbert Zaug de Remiremont, la Société d’Histoire de Remiremont invite François Bitterly et Alain Beretta, co-auteurs du livre titré « La Lithographie de sa création à Munich aux Imageries d’Épinal » pour décrypter ce procédé d’impression et son historique, notamment dans les Vosges.


Un procédé d’impression bien spécifique

On sait qu’au milieu du XVe siècle, à Mayence, Johannes Gutenberg a mis au point une innovation technique révolutionnaire pour la diffusion du livre, l’imprimerie typographique, grâce à l’utilisation de ses caractères mobiles en plomb. Mais sait-on qu’une seconde grande évolution a marqué l’histoire de l’imprimerie, cette fois à la fin du XVIIIe siècle ? À Munich, Aloys Senefelder a inventé, développé et diffusé dans toute l’Europe un nouveau procédé d’impression, la lithographie.

Moins considérable que la révolution opérée par Gutenberg en inventant l’imprimerie typographique au XVe siècle, la lithographie, qui lui a succédé quatre siècles plus tard, mérite cependant d’être mise en lumière. En effet, tout au long du XIXe siècle et au début du XXe, l’impression chimique sur pierre va compléter utilement la typographie. Lors de la conférence, les co-auteurs du livre précité commenceront par l’invention de la lithographie à Munich par Aloys Senefelder : il met au point l’utilisation d’une pierre calcaire comme support d’impression, puis il n’aura de cesse d’améliorer cette technique et ses possibilités. Assez vite, la lithographie va être diffusée en Europe tout au début du XIXe siècle. En France, un peu plus tardivement, sont créés deux premiers ateliers : en 1815 à Mulhouse par Engelmann, puis en 1816 à Paris par le comte de Lasteyrie.

D’autres établissements suivront en province, notamment en Lorraine : en 1821 à Metz, en 1825 à Nancy. Les auteurs évoqueront l’évolution de la lithographie dans le département des Vosges. Honneur sera fait aux pionniers spinaliens ; ils seront vite suivis dans l’ensemble des principales cités vosgiennes. Après Saint-Dié, Mirecourt et Neufchâteau, c’est au tour de Remiremont, en 1842, d’introduire l’utilisation de l’imprimerie lithographique.

À l’Imagerie Pellerin d’Épinal

Puis l’essentiel : l’utilisation graphique de la lithographie dans la production imagière spinalienne. En 1853, l’Imagerie Pellerin introduit ce procédé qui affine le graphisme des images, en particulier grâce au talent artistique d’un autre Spinalien, Charles Pinot. Ce dernier pensait être associé à la direction du nouveau statut de Pellerin (Pellerin & Cie) en 1858, mais, écarté, il fonde sa propre Imagerie (Pinot & Sagaire). S’ensuit une concurrence qui, malgré des différends, s’avère bénéfique, tant pour la qualité artistique des images que pour leur orientation éducative. Après la mort de Pinot en 1874, son Imagerie est reprise par son neveu Charles Olivier-Pinot jusqu’en 1888, année où Pellerin &Cie la rachète.

(Photo JCB)

À propos des co-auteurs du livre, enfants de Remiremont

François Bitterly, né à Remiremont, ex professeur au Lycée J. Charles Pellerin d’Épinal, a été secrétaire général de l’Écomusée de l’Imagerie d’Épinal, chargé des recherches historiques.

Alain Beretta, né à Remiremont, est agrégé de l’Université et docteur ès lettres. Il a enseigné en lycée à Épinal tout en publiant plusieurs ouvrages sur la littérature ; il collabore régulièrement à la revue pédagogique “L’École des lettres”.


À l’issue de la conférence, les co-auteurs du livre dédicaceront l’ouvrage qui est proposé au prix de 29 €. Format 24 x 27 cm, 180 pages et 190 illustrations.

J-C Bigorne

43 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page