top of page

Pouxeux – Le SAS Épinal a gagné la rencontre 0-2, en s’assurant, d’abord, la victoire sur tapis vert

La nouvelle section féminine du SAR Pouxeux-Jarménil (inter-districts) a reçu le SAS Épinal (R1) dans le cadre du 2e Tour de la Coupe de France. Un match qui a été presque un derby, entre deux équipes de la Communauté d’Agglomération d’Épinal et qui, pourtant, s’est déroulé dans une ambiance particulière puisque les visiteurs se sont d’abord assuré le gain de la partie, avant même que le coup d'envoi ne soit donné, en demandant une application stricte et sans appel d’un point de règlement de la FFF sollicitant une "réserve".


Une rencontre pour, finalement, un jeu de dupes.

Les 22 joueuses se sont réunies sur la surface pour les présentations d’usage. Le coup d’envoi a été donné conjointement par Jacques Hurel 1er adjoint au maire de Pouxeux et par Dominique Pagelot, maire de Jarménil. A noter, la présence d'Amélie Aime, adjointe à la mairie de Pouxeux, dans l'effectif aligné par les locales.

L'équipe du SR Pouxeux/Jarménil

La présentation du SAS Épinal et du SR Pouxeux/Jarménil

Les élus ont donné le coup d'envoi ...


La première période a été en soi assez équilibrée, même si les spinaliennes sont venues plus souvent au but en décochant quelques banderilles sur lesquelles, Marion Simon, la gardienne pexéenne s’est interposée avec brio. Toutefois, une belle combinaison sur une percée du n°11 spinalien qui a servi le n° 9, a permis au club visiteur d’inscrire le premier but de la partie sur une belle frappe qui n’a laissé aucune chance à la gardienne adverse, toute héroïque, soit-elle.

Quelques arrêts déterminants de la gardienne de Pouxeux






Plusieurs fois, les locales ont tenté des escarmouches qui ont été stoppées dans leur élan par une défense et un entre-jeu efficaces. La première mi-temps s’est terminée sur le score de 0-1

Une deuxième période plus rugueuse.

La seconde mi-temps a repris sous une domination modérée des Spinaliennes, tant les pexéennes ont tenté de renverser le cours de la rencontre. Las, ces tentatives ont aussi laissé des espaces vides dans lesquels se sont engouffrées les filles d’Épinal. Un deuxième but est venu sanctionner l’équipe de Pouxeux.

Le deuxième but du SAS Épinal





Pourtant, loin d’être déconfites les pexéennes ont tenté des incursions et ont poussé les Spinaliennes à la faute, si bien que le n°2 des « jaunes » a été sanctionnée d’un carton jaune. Le jeu s’est durci et des 2 côtés, des joueuses ont dû sortir sur blessures. Bien que le jeu ait été plus ardu, le fair-play est resté de mise sur le terrain.

La gardienne de Pouxeux a été contrainte de sortir sur un incident à quelques minutes de la fin et a été remplacée par une joueuse de champ moins expérimentée pour défendre la cage mais qui a tenu bon jusqu'au coup de sifflet final.

Commentaires d'après-match.


« Les filles n’ont pas démérité, loin de là. Nous nous sommes alignés sans deux pions importants de notre dispositif, et ce, face à une formation plus capée que nous et aussi, favorite sur le papier. Pourtant, nos filles ont démontré de belles choses. Il y a des détails et des phases à retravailler, mais malgré la situation compliquée et les obstacles, elles ont un mental extraordinaire » a précisé Gérald Nigmanski le coach de Pouxeux/Jarménil


Suite à la demande de réserve formulée par Épinal, nous avons interviewé Romain Gotté le Team Manager spinalien :



Actuvosges - Votre équipe était favorite sur le papier et le résultat du match (0-3) a confirmé cette statistique. Alors, on est tenté de vous demander pourquoi avoir réclamé une "réserve" sur cette rencontre, ce qui vous attribue, d’emblée, le bénéfice du match sur tapis vert et ce peu importe le score ? De plus, cette action sanctionne financièrement le club hôte d’une amende à la fédération ...

Romain Gotté, le coach spinalien - J’ai utilisé le règlement. Épinal a déjà connu ce genre de situation ailleurs et on ne lui pas fait de cadeau, non plus. Alors voilà, c’est l’application du règlement.

AV - Bien entendu, mais cette demande pouvait ne pas être formulée et le résultat du match ne se serait joué, uniquement, que sur le terrain et pas à coup de règlement. Il n’y a pas une notion de fair-play qui aurait pu prévaloir ?

RG - Non, je ne vois pas pourquoi ? Les autres ne le feraient pas non plus. Ni pour nous et ni pour Pouxeux. C’est ainsi.

AV - Pourtant, il y 2 semaines l’équipe de ES Heillecourt n’a pas usé de ce point de règlement et a joué la rencontre sans se poser de question. En plus, demander cette réserve contre un club voisin, ce n’est pas très bien perçu, vous en êtes conscient?

RG - C’est leur problème et ce n’est pas parce qu’un club est voisin ou ami, qu’on doit faire des cadeaux.

AV - Vu de l’extérieur, on aurait pu espérer qu’un club vosgien verrait d'un bon œil l’arrivée d’un nouveau club féminin et l’aiderait dans l’attente de sa régularisation administrative ?

RG - D’abord, ce n’est pas, pour moi, un nouveau club. C’est une équipe qui était ailleurs (Eloyes) et qui est partie, suite à dissension, pour trouver refuge dans le village voisin. Votre média a d’ailleurs parlé de « promotionner le sport et le foot féminin ». Ce n’est pas le cas à mes yeux. C’est une équipe qui existait ailleurs et qui est partie avec les conséquences qui sont les leurs. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé à Eloyes et cela ne me regarde pas, mais les faits sont là et j’ai appliqué le règlement de la fédération. Il faut arrêter de faire passer l’équipe de Pouxeux pour une victime. Elle a fait un choix. Point ! Et si certains veulent polémiquer, c’est leur problème et vous pouvez écrire ce que vous voulez là-dessus…


Il y a donc des sujets qui dérangent... On peut quand même se demander pourquoi accepter la rencontre, en faisant appliquer la demande de réserve, tout en étant le favori logique et en sachant que cette action entraînera une amende financière par la fédération au club de Pouxeux?

Le fair-play a été présent sur le terrain, entre les joueuses, et c’est peut-être, le plus important à retenir. Les sportives ont donné l’exemple, là où des managers, ont appliqué des consignes réglementaires faisant fi de toute autre considération. Ne pouvait-il pas y avoir "La lettre et l'esprit de la loi"? Chacun appréciera.

Espérons que pour le futur, seul l'esprit sportif, fera loi sur le terrain...

Photos et article : Alain Reynders


Quelques autres photos de la rencontre




















396 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page