top of page

Paris – Après la remise de prix à Gérardmer, Lumières en Arts a honoré des talents parisiens.

Dernière mise à jour : 14 août 2023

Lors de son passage dans les Vosges, l’équipe de Lumières en arts a expliqué que la période estivale, riche en événements culturels allait les conduire à travers la France (Avignon, Arles, Amiens…) et notamment à Paris où une déambulation a été organisée par l'équipe Paris Ile de France du magazine.

Parmi la délégation : des Vosgiens, des Lorrains et des Parisiens...

Une déambulation dans différents arrondissements de Paris afin de féliciter divers talents :

L’équipe a pu ainsi visiter, entre autres, le musée Fragonard, le musée Picasso,

le Musée Cernuschi, l'expo asiatique, le Louvre et la Grande Mosquée, le Panthéon. Les membres présents ont arpenté les Champs Élysées et traversé le quartier latin.


Gilles Gosserez, directeur, Félicia Nicolaï rédactrice, Aline-Sophie Maire, vice-présidente de Lumières en Arts et le photographe Yihua Cheng devant le musée Fragonard à Paris

Mina Gautier, créatrice de parfums et Aline-Sophie Maire à la terrasse de la Grande Mosquée


Dès le 1er juillet, soit quelques jours seulement après l’escale de Gérardmer, Lumières en arts s’est d’abord rendu dans le 5e arrondissement afin de valoriser le "Foyer Vietnam –Centre Culturel". Ce restaurant est dirigé par Mai Lan qui a reçu le « Trophée excellence et originalité de projet France 2023 »

Aline-Sophie Maire Vice-Présidente Lumières en Arts, Mai Lan et Félicia Nicolaï rédactrice.


Ce restaurant est avant tout un lieu, un réseau un état d’esprit

« Situé au 80 de la rue Monge, dans le 5e arrondissement de Paris, quartier historique pour la communauté vietnamienne, le Foyer Vietnam est d’abord un lieu de rencontres et d’échanges ouvert à la communauté vietnamienne, aux amis du Vietnam et à tous ceux qui veulent le découvrir. Son histoire remonte aux années 60 avec les premières générations d’étudiants vietnamiens, nombreux dans ce quartier et soucieux de garder un lien avec leur pays à travers la langue, la culture, la cuisine… Même si les locaux de l’association ont été totalement rénovés, le Foyer Viêt Nam garde l’âme de ses débuts et souhaite incarner un trait d’union entre la France et le Vietnam.

Félicia Nicolaï, Aline-Sophie Maire, Mai Lan, Paul Alvès Relations Publiques et Gilles Gosserez directeur de Lumières en Arts


Aujourd’hui, son objectif est de soutenir toutes les associations en lien avec le Vietnam et de faciliter leurs projets en proposant un site participatif pour mieux faire connaître leurs actions et créer des synergies. Dans ses locaux, le Foyer propose une cantine traditionnelle à petits prix où tout le monde peut se retrouver, un espace de travail prêté gratuitement, des cours de français pour les étudiants vietnamiens, des cours de cuisine, diverses activités et événements à destination de la communauté et de ses amis. Un petit morceau de terre du Vietnam au cœur de Paris… » (source www.foyer-vietnam.org)

La déambulation s’est poursuivie chez le Maître Pâtissier Carl Marletti

Ce dernier a reçu le « Trophée d'or France Excellence gourmande été 2023 »

Carl Marletti, est l’ancien chef pâtissier du Grand Hôtel Intercontinental et de son célèbre restaurant le Café de la Paix place de l’Opéra.

D’abord stagiaire chez Lenôtre, il rejoint Potel et Chabot en 1988 où il travaillera notamment aux côtés de Bernard Ercker qui lui apprend toutes les bases du métier, ainsi que Patrick de Champagnol qui lui enseigne l’art du décor.

Après de multiples rencontres riches en expériences, Carl Marletti intègre la pâtisserie du Grand Hôtel Intercontinental de Paris en mars 1992, aux côtés de Christian Vautier. Chef de partie enthousiaste, il gravit rapidement les échelons pour prendre la tête d’une équipe de 23 personnes au départ du Chef Vautier.

Le Maître Pâtissier Carl Marletti et Jean-Michel Coppens


C’est au début de l'année 2005 qu’il réinterprète le célébrissime Millefeuille en créant Le "Cinq-cents feuilles", dessiné par des noms prestigieux de la mode : Agatha Ruiz de la Prada, Stella Cadente, Agnès.B, Chantal Thomas…Un succès immédiat !

Dans sa carrière, Carl Marletti rencontre les grands noms de la pâtisserie, tel Christophe Michalak, qui deviendra son pygmalion, comme un ami de toujours.

En harmonie avec sa passion du sucré, ce qu’il sait avant toute chose, c’est l’importance du savoir-faire et du savoir transmettre, sans jamais perdre de vue la préoccupation première de l’artisan : se mettre nécessairement à la place du client, penser à la satisfaction de celui qui est prêt à payer pour savourer le meilleur.

Et c’est ainsi qu’en fin d’année 2007, dans cette optique, il ouvre son tout premier établissement dans un quartier dit « de bouche », LE noyau du 5e arrondissement de Paris : un lieu plein de vie et de commerces où s’écoulent, sur les traces de la Bièvre aujourd’hui disparue, des flots de Parisiens et voyageurs en quête de saveurs.

C’est toute l’âme de Paris et de son quartier Mouffetard / Saint-Médard.

Ce lieu, dit-il, ce n’est pas un hasard…mais une évidence !

Quelques reconnaissances de la presse spécialisée : élu meilleur Pâtissier de l’année en 2009, meilleur Tarte au citron, meilleur Millefeuille et meilleur Fraisier de Paris,…. (source www.likeachef.fr)

L’équipe de Lumières en arts a aussi souhaité remercier Jean-Michel Coppens, l’ancien directeur Café de la Paix ( Opéra) pour sa présence et sa sympathie.

Carl Marletti, Gilles Gosserez et un plateau de réalisations "maison"

Mise à l’honneur du restaurant coréen BibimBap

Sa directrice, Madame Kwon Cha-Young a reçu le « Trophée de l'excellence Gourmande France 2023 en catégorie Saveurs exotiques « Madame Sue, très investie, elle aussi dans cet établissement réputé a reçu le Joker Or

En 2017, le BibimBap a été sélectionné et répertorié au Guide Michelin

L'équipe de Lumières en Arts entoure Mesdames Kwon et Sue

Sue (capture d'écran video de Lumières en arts)

Au départ le BibimBap est un mets très populaire en Corée. La plupart du temps, il s'agit d'un mélange de riz, de viande de bœuf, de légumes sautés ou blanchis, ensuite assaisonnés, et d'un œuf sur le plat, le tout relevé par de la pâte de piment coréenne ... Le BibimBap de Paris est le premier restaurant à avoir fait de cette spécialité coréenne, sa marque, son concept, faisant de ce plat si typique et populaire, un nouvel emblème de la cuisine coréenne dans la capitale. A la tête de l’établissement depuis 2007, Madame Kwon qui, bien qu’amoureuse invétérée de la France, n’ eu de cesse de promouvoir la cuisine de son pays d’origine

Madame Kwon en 2017

Après le 5e arrondissement , une déambulation a été prévue dans le 13e

Un petit dépaysement vers le Népal pour l’équipe de Lumières en Arts qui s’est rendue au restaurant le Buddha auquel il a remis le « Trophée Gourmand France été 2023 catégorie Saveurs exotiques »

La délégation de Lumières en Arts, renforcée par la parfumeuse nancéienne Mina Gautier ont entouré Mike du restaurant le Buddha rue Saint-Hipollyte à Paris 5e

La maison a été fondée en 2013 et est connue pour révolutionner la façon dont les visiteurs vont manger et apprécier la cuisine indo-népalaise. Mike et son équipe se sont fait un point d‘honneur de faire découvrir les saveurs uniques du Népal

Mike en compagnie de Aline-Sophie Maire et Paul Alvès

Cinquième escale au restaurant le Sirocco

Avec ce nom, on a vite compris que l’équipe s’était transportée dans un autre pays des saveurs : le Maroc. « Le souffle chaud du Sirocco est monté jusqu'aux Gobelins apporter ses effluves de tajines, couscous et hariras dans les anciennes écuries du château de la Reine Blanche, où est installé ce restaurant marocain au décor typique. Le propriétaire importe lui-même l'huile d'argan qui parfume ses préparations traditionnelles. Bien entendu la semoule est maison, très fine comme il se doit. » Source Guide Michelin.

Yihua Cheng le photographe venu de Chine, Dimitra Pandora et Aline-Sophie Maire en dégustation au Sirocco

Driss El Moumene est un restaurateur accompli et l'héritier d'une tradition familiale vivace, puisque ses parents sont propriétaires du restaurant La Tour de Marrakech, à Anthony (92). Après avoir étudié tous les aspects de la profession au Maroc, il a ouvert en 2005 le Sirocco dans le XIIIe arrondissement de Paris Le propriétaire Driss El Moumene et son équipe ont reçu le « Trophée de l'excellence gourmande France Été 2023 » ainsi que le Joker D'OR France. L’équipe a pu apprécier une soirée « Mille et une nuits »

La délégation de Lumières en compagnie de Dimitra Pandora et Driss El Moumene

Dernière trophée pour une déambulation hors norme

Comme l’a précisé Carine Koffi la présidente de Lumières en Arts, il a s’agit d’un trophée surprise destiné à mettre en avant le côté culturel développé par le magazine en récompensant Dimitra Pandora une réalisatrice de projets « jeune public » qui a fait en sorte de promouvoir et diffuser la connaissance et la culture du théâtre grec. Metteure en scène, elle est aussi la directrice de la jeune compagnie ISOTOPIA. Discrète, humble elle a été pourtant d'une grande fidélité au Magazine et en est un élément précieux

Dimitra Pandora et son trophée


Dimitra Pandora a reçu le "Trophée Culturel Coup de cœur 2023" L’ensemble de la déambulation a été couverte par Yihua Cheng, photographe de talent, originaire du sud de la Chine qu'elle a remercié pour son aide tout comme pour la jeune Helica Niang, étudiante Bachelor communication ( IICP Paris - campus Narratiiv ), stagiaire en communication, chez Lumières en Arts et qui a été d'une grande aide dans la préparation de cet évènement parisien.


Helica Niang, stagiaire en communications chez Lumières en Arts a été précieuse dans l'élaboration de cette déambulation parisienne


L'équipe de Lumières en Arts recommande chaudement ces adresses aux vosgiens qui souhaiteraient se rendre dans la capitale.

Reportage Alain Reynders

Photos : Yihuan


151 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page