top of page

Eloyes – Pierre Mathieu, la mémoire d’Eloyes, nous a quittés.

Il était connu comme « le loup blanc » dans toute la région, Pierre Mathieu, ne laissait personne indifférent.


Pierre Mathieu à la commémoration du 08 mai 2022 (Photo Alain Reynders)

Un parcours de vie bien rempli

Né en 1926 à Saint-Etienne-Lès-Remiremont il a été plongé très jeune dans les douleurs de la 2e guerre mondiale. À 17 ans, il a rejoint la résistance et a connu nombre de faits que se sont déroulés dans la région.

À la fin de la dite guerre, il s’est engagé dans l’armée coloniale avant de partir en Allemagne puis en Indochine en 1956. Il sera aussi envoyé en Algérie, à Oran, alors que les combats y ont été très violents.

1967, l’année où Pierre a rejoint le civil. Il a créé une compagnie d’assurance qu’il a tenu jusqu’en 1984.

Un homme impliqué au service de la population

Il s’est tourné vers la politique locale en devenant adjoint au maire de 1971 à 1976. Il a été un des artisans de la création de la zone industrielle d’Eloyes.

Plus tard, passionné notamment d’archéologie, Pierre Mathieu a créé le musée d’Eloyes et y a rassemblé nombre de vestiges et souvenirs vosgiens allant de la pièce de monnaie aux costumes militaires anciens. Régulièrement et jusqu’il y a peu, il a reçu des visiteurs, et même d’éminents archéologues nancéiens et liégeois dans son refuge de la mémoire. Il a été quelqu’un d’entier, direct. C’est ainsi que lorsqu’il a appris qu’un quotidien avait décliné sa proposition d’article concernant son musée et la visite d’universitaires, il s’est emporté en disant, tout en balayant l’air d’un revers de la main « Ils n’ont rien compris… C’est pathétique!» Un homme de caractère, comme il y en a malheureusement trop peu.

La légion vosgienne vient de perdre un de ses anciens présidents emblématiques.

Il a été l’époux de Jeannine Bolmont qu’il a épousé en avril 1952. Ensemble, ils seront les heureux parents d’Édith et Christine. Pierre a été très affecté par le décès de son épouse en novembre 2022. Entretemps, il a connu la joie d’être le grand-père de huit petits-enfants dont il a été fier et à qui, on peut en être sûr, il a dû raconter nombre d’anecdotes, tant l’homme aimait raconter…

Il a écrit nombre d’ouvrages, complet et parfois techniques qu’il a laissé en héritage à la ville de son cœur.

Ses obsèques ont été célébrées à l’Église d’Eloyes ce samedi 26 août en présence de nombreux loyas, d’élus et de représentants d’associations patriotiques venus avec leurs porte-drapeaux.


L’équipe d’Actuvosges présente ses condoléances à la famille et proches de Pierre.

Alain Reynders.

295 vues0 commentaire

Comments


Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page