Eloyes – La fête de la musique a été un grand succès populaire.

Il tardait aux loyas d’avoir une vraie et belle occasion de se retrouver pour oublier la morosité et d’enfin lâcher prise, l’espace d’une soirée


Une fête de la musique sans fausse note (Photo Alain Reynders)

Le top départ lancé par un concert à l’Église.

Dès 18 heures, le ton a été donné par un concert de l’école intercommunale de musique de la communauté de communes, à l’Église d’Eloyes. Tous n’y étaient pas que pour la musique.

« Ce type musical, ce n’est pas trop mon truc, mais dans l’Église, il y fait frais. Donc, on profite et finalement on découvre. » a confié Jipé.

Le public a vite pris possession des tables à l'ombre de la Halle (Photo Alain Reynders)

Une fête soutenue par un soleil volontaire

Il est vrai, que le thermomètre s’est affolé ce samedi 18 juin. Le soleil a martelé les Vosges et la situation de la place face au couchant a fait en sorte que Râ a dispensé ses rayons jusqu’au dernier moment.

Bien exposés, les bénévoles de la Classe 85 en ont largement « profité » tout en s’agitant pour servir au mieux les visiteurs. Coup de chapeau à eux pour leur travail, toujours impeccable.

La Classe 85 a rendu un service impeccable et dans la bonne humeur (Photos A. Reynders)

Des musiciens et artistes qui ont mis l'ambiance.

Les intermèdes musicaux ont été « pris en platine » par le DJ Anto dans l’attente de la suite des festivités. Pendant ce temps Jean-Pierre Roussel, notre animateur que tout le Grand Est nous envie a mis de l’ambiance et a accueilli les habitants , tout en sillonnant l’espace, avec agilité sur son gyropode.

DJ Antho, Jean-Pierre Roussel et Lionel (Photo Alain Reynders)


Peu avant 20 heures le groupe du « Marching Band des sans Pistons d’Eloyes » a pris possession des lieux avec ses 40 musiciens et ses deux groupes de Pompom girls. Pendant une heure, sous un soleil déclinant, mais toujours généreux, les musiciens ont interprété leurs partitions sous la direction de Sébastien Jeangorges. Ce groupe, créé en 2004, a de nouveau épaté l’assistance par la qualité de sa prestation.

Les Sans Pistons (Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

Une place qui a confirmé toute son utilité

La nouvelle esplanade a accueilli près de 500 personnes décidées à profiter d’une ambiance de feu. Les différents musiciens se sont partagé l’espace.


(Photos Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

Les Sans Pistons ont été bien installés dans la partie basse et gauche surplombant la vue sur la Moselle. Un peu plus haut, au-dessus des marches, c’est le groupe Famylium qui a pris le relais. De l’autre côté, le DJ a équilibré ses balances pour le plus grand plaisir de chacun. Les gradins en marbre ont, eux aussi, pu démontrer leur utilité et fonction en accueillant nombre de spectateurs. On imagine que désormais, on ne les confondra plus avec des marches d’escaliers « trop hautes »…

Le Groupe Famylium a enflammé l’assistance.

A partir de la prestation de ce groupe, la place s’est transformée en un « dance-floor » pour les jeunes et moins jeunes. Un répertoire joyeux, entraînant, interprété avec brio par Lydia et Delphine, a permis à chacun de se trémousser sans réserve sur des airs connus et appréciés.

Les loyas ont apprécié et ne sont pas privés de s'amuser sur ces airs des années 80-90, et même certains contemporains. Une prestation qui a été saluée par chacun.

Delphine et Lydia ont mis le feu sur la place d'Eloyes (Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

Un solo guitare pour reprendre son souffle

Par la suite une pause « tendresse et douceur » a été offerte par Danièle Hocquard qui, seulement accompagnée de sa guitare, a livré 25 chansons et a apporté une touche de poésie, alors que le soleil s’en allait se cacher sous les grands arbres du Chena.


Danièle Hocquard en solo de guitare (Photos Jean-Pierre Roussel )


Le DJ Antho pour terminer la fête

Plus tard dans la soirée, le DJ Antho, assisté de Lionel, ont repris les choses en mains et ont de nouveau mis le feu. Les chants et les exclamations de joie ont résonné dans les rues d’Eloyes jusqu’à une heure du matin, heure choisie pour diminuer le son et assurer aux loyas une bonne nuit de récupération.


(Photos Alain Reynders)


En résumé : une magnifique soirée, dans un bon esprit où les jeunes et leurs aînés se sont côtoyés dans une ambiance festive qui a réjoui les cœurs et fatigué les jambes.

Alain Reynders

435 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr