top of page

Épinal - Le vendredi 6 janvier, une cérémonie de vœux a été organisée au Centre des Congrès

Devant une salle, comble comprenant tous les représentants des corps constitués de la ville, les agents de la collectivité et toutes les forces vives, Patrick Nardin, le maire a salué et remercié l’assistance.

(Photo Alain Reynders)

Un discours de mi-mandat qui a rappelé tout ce qui a été mis œuvre

Dans un discours empreint tantôt de solennité, tantôt de détermination, le maire a retracé ces deux premières années de mandat et s’est réjoui de pouvoir, enfin, souhaiter les vœux en présentiel ;

Dans un rapport d'activités complet, il a rappelé les difficultés causées par la crise sanitaire et ses impacts sur le quotidien des Spinaliens. Il a aussi évoqué les conflits mondiaux et les crises économiques qui ont frappé le pouvoir d’achat de tout à chacun.

Nonobstant, ces écueils, le maire a rappelé combien la municipalité est restée attachée aux défis environnementaux, aux développements sportifs, culturels, associatifs, au bien-être des collectivités et au "bien vivre" des administrés.

L’occasion pour lui de revenir sur différents points pour illustrer le thème « Imaginer Épinal demain »

(Photo Alain Reynders)

Le tissu associatif :

Il a été la colonne vertébrale de la vie spinalienne ; il a joué un rôle indispensable en se montrant comme un des acteurs de la cité. Lors de la crise sanitaire, ce dernier a été mis à mal, mais a pu compter sur le soutien de la municipalité qui a souhaité maintenir le montant des subventions et lui a offert une belle occasion de faire montre de ses atours en lui réservant une journée « Associations en fête » qui a été un grand succès.

(Photo Alain Reynders)

Les agents de la ville

Ils sont la partie visible de la municipalité et ont été sur tous les fronts en s’investissant sans compter dans les différents projets de la ville. Le maire les as remerciés pour leur abnégation.

« Cet élan collectif des citoyens, des associations, des agents, et cette culture du débat public sont une de nos plus grandes fiertés, ainsi qu’une richesse immense pour imaginer Épinal demain. Or, cette force est précieuse pour faire évoluer notre ville face aux défis de notre époque » a-t-il déclaré.

(Photo Ville d’Épinal)

Santé :

Bien que l’offre de soins ne soit pas du ressort des communes, la municipalité d’Épinal a tenté, à son niveau, d’y apporter des solutions.

Différentes pistes ont été envisagées, dont la prise en charge des patients au plus près de leur lieu de vie, la création d’un parcours consolidé et gradué entre les établissements et les professionnels de santé du territoire ou encore la mise en place de nouvelles formations en matière de santé qui soient complémentaires à l’offre déjà existante.

(Photo Kapstage.com)


Le nouveau Centre Hospitalier Emile Durkheim est un atout indéniable qui a permis d’attirer nombre de praticiens. Toutefois, le manque de médecin est toujours notoire et ce dossier reste préoccupant. Le maire a remercié la préfète de s’être saisie de cette problématique dès son arrivée.

Le maire a aussi rappelé la mise en place d’une application mobile incitant la population à faire du sport, l’intention d’améliorer, encore plus, l’alimentation en restaurants scolaires par l’apport de produits cultivés directement dans les serres municipales, sans ajout de produits phytosanitaires. Le tout est cultivé sur une superficie de 10 hectares de terres vouées à l'agriculture. Cela concerne 17 établissements scolaires et 1500 repas/jour


Sobriété :

C’est une nécessité vitale qui a demandé des changements dans les gestes quotidiens, de chaque instant, dans les consommations et dans les modes de vie.

La sobriété a touché tous les domaines, que ce soit l'alimentaire, l’événementiel (qui va s’inscrire dans une démarche plus « verte »), les modes de déplacements et la mobilité en général.

(photo : agglo Épinal)


Le maire s’est réjoui du service vélo électrique en « libre-service » (Vivolt) lancé il y a 18 mois. Plus de 12.700 utilisateurs ont confirmé la réussite de la formule et est de bon augure pour le plan mobilité débuté en 2022. Ce dernier étant appelé à se développer progressivement.

Il en est de même pour les éclairages publics dont les démarches de modernisation ont débuté en 2020 en les rendant toujours plus écologiques. Ces actions ont permis de réduire, dans la durée, la consommation énergétique. C’est ainsi que l’intensité et l’orientation de l’éclairage tient compte, désormais, du respect de la biodiversité nocturne des espaces verts


La filière bois

La ville d’Épinal soutient le domaine depuis 30 ans. Le maire et les autres intervenants ont mis en avant l’Enstib et son campus bois la Green Valley ainsi que toute la filière économique qui s’y est greffée


Végétalisation

La municipalité a engagé un programme de végétalisation de long terme dont l’objectif est de rendre la nature omniprésente à Épinal. Les spinaliens ont déjà pu profiter des "Hauts de Laufromont", où plus de 30 hectares d’espace naturel ont été sanctuarisés .

(Photo Alain Reynders)

D’autre part, le maire a rappelé que la ville possède 240 ha d’espaces verts, 50.000 plantes annuelles, 80.000 plantes bis-annuelles, 2800 m2 de fleurissement et divers parcs remarquables. Grâce, notamment, au travail des agents du service "cadre de vie", la ville a pu s’enorgueillir de son label « 4 fleurs » qu’elle détient sans interruption depuis 1998.

Un vaste projet du nom « Plan Canopée » est en cours d’élaboration et sera le cadre de réflexion globale de toutes les décisions municipales impactant le patrimoine naturel. On en reparlera.


Quartiers Bitola et Champbeauvert

Ces entrées de ville d’Épinal ont fait, et font toujours, l’objet d’un projet de réaménagement d’un coût global de 73 millions d’euros, subventionnés pour une grande partie (reste 28 millions à charge de la ville) et occupera les services pendant une décennie. Ce projet a été décidé, créé avec la collaboration et la participation des 3.000 habitants de ces quartiers.

(Photo Ville d’Épinal)

Quai Michelet

Ce dernier est toujours en cours de travaux et va devenir, très prochainement, un espace partagé et végétalisé en bord de Moselle.

(Photo Alain Reynders)

Prendre soin des « plus fragiles »

La ville compte plus de 30 % de logements sociaux. La crise économique actuelle fragilise encore plus les moins pourvus.

Un nouveau dispositif nommé « La Boussole » a été mis en place, avec le soutien du député Stéphane Viry, qui a été un pionnier en cette matière, il y a quelques années. Ce nouveau service communal va orienter ceux qui en exprimeront le besoin, en leur proposant un accompagnement personnalisé.


Sécurité

Nul besoin de rappeler que tout citoyen aspire à une vie paisible. Un renforcement de la police municipale a été initié depuis l’été 2020 tant en effectif qu’en matériel. C’est aussi en partenariat avec les forces de sécurité que la ville a déployé son système de vidéoprotection outil indispensable pour veiller à la protection des habitants.


Les commerces

Les commerçants font vivre la ville de façon remarquable depuis de nombreuses années, malgré des périodes bien compliquées encore vécues depuis 2020. Une belle dynamique d’installation s’est signalée par l’ouverture d’une quarantaine de magasins en 2022. Le taux de vacance est passé de 14 % à 6 %.

(Photo : Ville d’Épinal)


Depuis deux années, également, la municipalité a travaillé sur l’avenir de la galerie « Saint-Nicolas », un lieu qui a présenté un tel potentiel, qu’on ne peut l'ignorer.


La culture

C’est presque historique, mais la ville a toujours été très attachée à la culture au sens large du terme.

Ce secteur a été très touché par la crise sanitaire et la municipalité a toujours marqué sa solidarité avec ce milieu en ces moments difficiles, en créant notamment en 2020 et 2021 des « Imaginales d’Automne ». D’autres grand projets ont été soutenus comme l’atelier de l’artiste imagier Jean-Paul Marchal ou encore la renaissance de la Maison Romaine, bâtiment emblématique de la cité spinalienne. Ce dernier est devenu un lieu de culture et de vie mais aussi et surtout le cœur créatif de la future Cité de l’image.

(Photo Alain Reynders)

(Photo Alain Reynders)

(Photo Ville d’Épinal)


La Maison Romaine accueillera, bientôt, dans la salle des colonnes, une antenne de l’école de cinéma d’animation et d’effets visuels Georges Méliès.

Actuellement, ce lieu vit déjà, grâce à la formation d’animation Stop-motion (animation image/image) dispensée par des experts reconnus.

Épinal a d’ailleurs été labellisé « Territoire culturel innovant » par le ministère de la Culture.


Le Festival des Imaginales

Il aura lieu du 25 au 28 mai 2023 à l’Espace cours


« Nous avons aussi fait le choix, après 20 années d’une ère prolifique, d’une nouvelle direction artistique (ndlr : Gilles Franscecano un fidèle de l’événement) pour le festival des Imaginales, mais nous avons, aussi, souhaiter lui rattacher, en 2023, la Fête des Images, qui n’a certes plus à prouver sa qualité mais qui mérite davantage de visibilité et d’attractivité ; ce que pourra lui conférer notre festival des Imaginaires » a précisé le premier magistrat avant de poursuivre :

« L’imaginaire », plus que toute autre forme artistique, est une source de réflexion, d’échange et de partage intarissable. C’est cette conviction qui a abouti à la création de ce rendez-vous culturel de renommée, et c’est encore elle qui nous guide aujourd’hui. Assurément, notre Festival restera fidèle à ses premières valeurs, tout en vivant encore davantage le reste de l’année sur le territoire spinalien et en s’ouvrant, par-delà la seule littérature qui reste au cœur de la programmation, à d’autres disciplines artistiques.


Un exemple de ce que découvriront les festivaliers des Imaginales, en nocturne dans le centre-ville


Rendez-vous est donc pris du 25 au 28 mai 2023 pour une nouvelle édition qui aura pour thème, je vous laisse deviner... : « Imaginons la ville de demain ».

Sport

La ville d’Épinal est considérée, à raison, comme une cité sportive. Elle a d’ailleurs été labellisée à de multiples reprises. La ville compte plus de 100 clubs et a eu le plaisir d’accueillir nombre de grandes compétitions sportives comme les championnats de France de cyclisme sur route pour professionnels, les championnats de France d’escrime, de canoé-Kayak, d’athlétisme…

Il est entendu que le sport est un des moyens pour conserver cette santé si indispensable. La Municipalité va, donc, mettre en place au printemps 2023, c’est à dire dans quelques semaines une application mobile qui présentera des parcours santé à travers la ville, à destination des personnes éloignées du sport, tout en alliant activité sportive et découverte historique. Cette façon d’opérer entre dans le champ d’action de la prévention et de la sensibilisation.

(Photo Alain Reynders)


La ville a aussi été labellisée « Terre de jeux 2024 » avec la Communauté d’agglomération . Ce label va permettre à la ville d’accueillir dans les infrastructures sportives labellisées, des délégations internationales de différentes disciplines, jusqu’à l’été 2024.

Six infrastructures sont devenues des centres de préparation aux jeux 2024. Parmi elles, la nouvelle « Base Natur’o » qui est devenue un équipement sportif emblématique à Épinal et qui est par ailleurs très visité.

Temps scolaire et aménagement du temps de l’enfant

La ville est une pionnière en la matière.

Alors que des réformes ont tendu à « détricoter » ce qui avait été fait jusqu'alors, la ville a souhaité maintenir l’esprit initial qui a toujours été de lutter contre l’échec scolaire, favoriser l’égalité des chances et élargir l’éducation hors de l’institution.

Une démarche de grande ampleur regroupant tous les acteurs du domaine a été initiée il y a un peu plus de deux ans.

« L’enseignement supérieur est également un enjeu de taille pour notre territoire. Avec nos 3 000 étudiants et plus de 80 cursus de formation, Épinal est aujourd’hui le 3e pôle de l’Université de Lorraine, dont la présidente, que je souhaite féliciter de son élection à ce poste, est à nos côtés ce soir. C’est une grande réussite et une grande chance pour notre territoire, que nous devons à l’engagement sans failles de mes prédécesseurs, Philippe Seguin et Michel Heinrich ! La Ville d’Épinal doit donc poursuivre dans cette voie et continuer d’être proactive, car c’est une réelle chance pour notre jeunesse, nos étudiants que de disposer d’une telle université au cœur des Vosges. Aux côtés de la Communauté d’Agglomération et de la Région, nous allons donc continuer à travailler sur cet enjeu majeur, qui contribue tant à la dynamique de la Ville. Madame la présidente de l’Université de Lorraine, la Municipalité continuera ainsi à porter de réelles ambitions en matière de développement de la formation supérieure et de promotion d’une offre de formation ouverte à tous, notamment dans le domaine de la santé qui est un sujet majeur pour nous, vous l’aurez compris. Cette démarche s’incarnera dans quelques jours au sein de notre nouveau « Hub des compétences » porté par le CNAM, qui sera installé dans le Clos du Château entièrement rénové, et viendra répondre à une partie des besoins de formation tout au long de la vie des salariés et des personnes en recherche d’emploi. Mais son rôle sera plus large, et il s’adressera aussi aux étudiants dans le cadre de leur poursuite d’études. L’identité d’Épinal, sa singularité, ce qui la distingue et fait son attractivité est dans la somme de tout ce que je viens d’égrainer : offrir à chacun le confort de vie auquel il aspire, peu importe son âge, ses centres d’intérêt, ou ses attentes. C’est bien là le véritable art de vivre Spinalien. » a expliqué Patrick Nardin.

Le maire a conclu son long discours en rappelant la devise « Imaginons Épinal demain » et en invitant tout le monde à regarder vers l’avant.

Sont également intervenus, Madame Valérie Michel-Moreaux,la Préfète des Vosges, le député Stéphane Viry, François Vannson président du Conseil départemenal, Michel Heinrich président de la Communauté d'Agglomération Alain Reynders

46 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr

bottom of page