Épinal – Durant la période estivale, les chantiers entamés vont se poursuivre

Une conférence de presse a été tenue il y a quelques jours afin de faire le point sur différents chantiers en cours dans la cité des Images

Quai Michelet sur la rive gauche de la Moselle (Photo Alain Reynders)

Chantier du Clos du Château

La tournée a débuté par la réhabilitation, en cours, du Clos du château.

Patrick Nardin, maire et Caroline Drapp, adjointe ont présenté les travaux au Clos du Château (Photo Alain Reynders)

L’extension réalisée pour accueillir l'ascenseur (Photo Alain Reynders)


Ce dernier sera réhabilité en « Hub des compétences » afin d’accueillir le CNAM. Différents travaux ont été entamés dont le principal a été l’extension prévue pour installer une cage d’ascenseur qui permettra notamment de recevoir les visiteurs PMR. Cet immeuble qui a été une ancienne école et aussi un centre aéré, a subi de nombreux aménagements. Ces derniers terminés, la ville pourra accueillir le CNAM déjà installé avec un bail précaire à proximité de la maison des associations.

Ce projet en cours, d’un budget de 990.000 euros va recevoir des subventions substantielles de la région et du département.

En septembre, les aménagements extérieurs seront réalisés par le service « cadre de vie » de la ville.

A ce jour, les équipes au travail sont en train de réaliser les isolations périphériques ainsi que différents ouvrages de plâtreries.

L’immeuble sera constitué de 4 salles au rez de chausée, d’une bibliothèque de +- 16 m2, d’une salle de réunion, atelier. Le premier étage sera consacré à des services administratifs.

Ce sont +- 500 m2 qui seront dévolus au CNAM qui pourra développer une offre de formation, notamment destinées aux entreprises. Cet organisme va identifier les besoins puis tentera d’y répondre par cursus.

Le point sur les voiries

Lors du transfert vers le site suivant, Patrick Nardin, le maire a rappelé que ses services sont chargés de l’entretien de 162 kilomètres de voiries (hors voiries départementales et voies communautaires) , de 42 kilomètres de fossés, de 130 carrefours de 11.000 points lumineux, d’une multitude de signaux verticaux et horizontaux , des ouvrages d’art (qui comprennent aussi les ponts, passerelles, murs de soutènement, falaises..)

Un budget plus important devra d’ailleurs être prévu pour l’entretien de ces ouvrages d’art et la mise en application d’un plan d’action spécifique.


(Photo Alain Reynders)

Les principales opérations prévues, en ce domaine, par la ville concerneront :


La rue des Soupirs :

Budget 1.355.163 euros TTC. Les travaux d’enfouissement des réseaux sont terminés et ont occupé la mairie durant quelques années. « Cette requalification a été proposée par les habitants en dualité avec la ville. Quelque part, il s’agit d’écoconstruction… » a précisé Patrick Nardin, le maire. Pont du 170e RI Une réunion est programmée entre l’ESAL et la ville. Les travaux concernant la rénovation de l’ouvrage et de la structure métallique débuteront en août et entraîneront des fermetures sporadiques des voies de circulation. Les travaux sont estimés se tenir jusqu'à mi-novembre De nombreuses autres opérations de ce type sont prévues dans beaucoup d’autres sites comme le Mur Impasse Saint Joseph, le mur de Quai du parking Clémenceau, la création de stationnement rue Marcel Boussac, la sécurisation des falaises du château et de la Voie Carpentier, du Chemin de la Justice, rénovation de trottoirs, maintenance des bornes escamotables, entretien des pavages…. Ce sont plus de 200 chantiers qui doivent être coordonnés et qui ont nécessité, jusqu'alors, une bonne organisation, un suivi, des réceptions de travaux , des réunions diverses…

La requalification du Quai Michelet.


Le Quai Michelet et dans le fond à gauche, l'île Bragard (Photo Alain Reynders)

(Photos Alain Reynders)

Cet endroit, finalement stratégique pour des déplacements sécurisés est en train de subir de profondes modifications : Le mur constituant la berge du quai est en cours de rénovation. Des travaux sur les réseaux humides, les enfouissements des réseaux et de végétalisation sont également prévus à cet endroit. Différentes cavités se trouvant sous la chaussée ont fragilisé celle-ci. Dans un premier temps, une dépose du mur a été opérée et chaque pierre a été remplacée Celles-ci proviennent des Vosges et ont été taillées sur place et mises à dimension pour conserver l’aspect originel. Les ouvrages ont été confiés à la société Piantanida de Saulcy-sur-Meurthe. Ce quai, qui a été une rue à complication, sera donc requalifié en zone partagée (priorité à la mobilité « douce » à savoir vélo, piéton…) avec une circulation n'excédant pas 20 km/h. Il s’agira d’une plateforme reprenant un filet d’eau central, sans bordure comprenant un alignement d’arbres tout le long de la Moselle. La rue sera placée en sens unique et recevra un aménagement en mobilier urbain pour assurer la convivialité au fil de l’eau. Il s’agit également d’une première étape, qui se poursuivra en 2024, par la requalification de « l’île Bragard » La requalification actuelle concerne également, un tronçon entre la maison médicale et la rue Christophe Denis. Il sera aussi en zone partagée et comprendra un stationnement dit latéral. Cet espace sera végétalisé. Enfin, une « voie verte » menant à l’île depuis le quai sera créée selon le même principe.

Rue d’Alsace



Les travaux à cet endroit sont incontournables. D’importants chantiers structurants ont déjà été effectués par Enedis et GRDF. Le but a été de remplacer des installations de réseaux obsolètes et de renforcer ces dernières là où cela était nécessaire, suite à l’aménagement récent d’un magasin. La mission ENEDIS est terminée; quant à celle de la GRDF, elle reprendra en août 2022 pour deux semaines. Dans cette rue, la ville va aussi procéder au remplacement de la totalité des luminaires d’éclairages publics soit 21 ensembles et 9 luminaires sur façades pour un coût de 46.253 euros TTC. Cette opération étant réalisée dans le cadre des travaux d’investissements du contrat de performance énergétique.


Relamping LED du gymnase Viviani

(image d'illustration) Le but est d’économiser l’énergie et celui de l’éclairage du gymnase est entré dans cette phase. Le remplacement des lampes actuelles par le système LED devait faire économiser 13.000 euros TTC par an (-76 % de consommation) L'investissement devrait être récupéré en mois de 3 ans Lorsque ce gymnase sera équipé, il s’agira de réaliser le même type d’opération avec « Luc Escande »

Alain Reynders

32 vues0 commentaire
Carte de visite 1.jpg

Site d' infos vosgiennes. L'actualité qui vous ressemble avec Actuvosges.fr